Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Ardèche et Drôme : et si on les mariait ! par Jean-Marc Pellet

25 Janvier 2014 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #occitanie

Ardèche et Drôme : et si on les mariait ! par Jean-Marc Pellet

Tel est le titre d’un article de La Tribune de Montélimar en date du 23 janvier 2014.

Notre serpent de mer ou du moins notre monstre ou génie du Rhône, « Lou Drac », refait surface suite aux projets de regroupement des collectivités territoriales.

Le 4 décembre 2010 j’écrivais un petit article sur ce sujet : Pour une nouvelle région "Dauphiné Occitan", suite à un article paru sur le Dauphiné Libéré.

La question, non pas de la fusion mais du regroupement de ces deux départements de culture occitane est posée depuis la création et le découpage des régions à l’intérieur de l’Etat français et notre rattachement à la région Rhône-Alpes.

En 1972 la loi est proclamée « LOI N° 72-619 du 5 juillet 1972 portant création des régions » et à l’époque il était possible (et c’est encore possible actuellement) de modifier les limites de ces régions :

Art.2.- Les limites territoriales et le nom des régions sont modifiés par décret en conseil d'Etat.

Les conseils généraux peuvent avant le 1er avril 1973, saisir le gouvernement de propositions tendant à la modification des limites ou du nom des circonscriptions régionales actuelles. Le Gouvernement devra statuer sur ces propositions avant le 1er octobre 1973.

Passé cette date, les modifications des limites ou du nom des régions peuvent intervenir:

Soit à l'initiative du Gouvernement après consultation des conseils régionaux et des conseils généraux intéressés ;

Soit à la demande des conseils régionaux et des conseils régionaux intéressés, sous réserve que la modification ne tende ni à l'accroissement du nombre des régions ni à la création de régions ni à la création de régions comprenant moins de trois départements.

Pour le PNO le découpage des régions de l’Etat français a toujours été le fait d’une technocratie parisienne, refusant de prendre en compte le caractère culturel de ces pays en devenir. Il faudra parler de charcutage !

Nos deux départements Drôme-Ardèche, en sont les pires exemples.

Tous savaient que ces deux départements n’avaient aucun lien culturel avec Lyon-Grenoble-St Etienne, si ce n’est que ces grandes villes contribuaient à aspirer la main d’œuvre locale de ces départements limitrophes suite à la concentration et au développement industriel des villes susnommées.

Nous avons donc une « région des villes » et une « région des champs » !

Développement industriel et culturel pour les uns et sous-développement et tourisme pour les autres.

Comme par miracle ces différences s’articulent entre territoire de culture occitane et territoire de culture française.

Il est cependant utile l’élargir notre champ de vision en nous tournant vers un département limitrophe de la Drôme, les Hautes-Alpes, territoire aussi de culture occitane.

Comme il est curieux de voir ce département avec Gap comme « capitale » être rattaché à Marseille ! L’administration française a volontairement cassé une union existante entre Gap-Valence-Privas.

Comme en amour, loin des yeux loin du cœur, ainsi l’Histoire évolue-t-elle en fonction du bon vouloir des maîtres, et Gap devint une ville étrangère…

Depuis des dizaines d’années nous (occitanistes) réclamons ce rapprochement Drôme-Ardèche et nous réclamons la création d’une nouvelle région afin de ne plus être le croupion de Rhône-Alpes. Pour nous le Rhône n’a jamais été une frontière mais un lien.

Il est vrai qu’avec les nouveaux projets du gouvernement de diminuer le nombre des régions existantes, cette proposition, dans le cadre du remodelage français, n’aura guère de chance d’aboutir.

Ce qui est sûr c’est que, si redécoupage il y a, c’est vers nos départements voisins de culture occitane que nous devrons nous tourner.

Certains en Ardèche préféreront rejoindre le Gard et la Lozère, d’autres en Drôme préféreront rejoindre les Hautes–Alpes et la Provence…

Ce que les occitans devraient savoir c’est que dans le cadre de l’Etat français aucune solution ne sera bonne pour gérer correctement ce développement harmonieux auquel nous sommes tant attachés. Seule une Occitanie autonome et fédérale sera à même de régler ces déchirements. Seule une révision historique et une information quant à notre passé réel pourra nous rendre ces racines indispensables à tout bon développement.

Depuis des dizaines d’années nous (occitanistes) réclamons ce rapprochement Drôme-Ardèche

Depuis des dizaines d’années nous (occitanistes) réclamons ce rapprochement Drôme-Ardèche

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article