Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Azawad et intangibilité des frontières

16 Mai 2015 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #AZAWAD, #peuples(bretons-catalans-basques-etc)

MNLA

MNLA

L'Azawad victime de l'intangibilité des frontières

Il serait temps que nos amis "autonomistes" ou "indépendantistes" réalisent que le pire des crimes dans ce monde d'aujourd'hui n'est plus le génocide, le trafic d'enfants, la corruption à grande échelle ou je ne sais qu'elle autre inconvenance mais bien la remise en cause des frontières de l'ensemble des États impérialistes.

La lutte la plus révolutionnaire n’est plus la lutte de classe mais la lutte pour la libération nationale des peuples colonisés.

La « frontière » un fait sacré, comme « Dieu » pour les extrémistes !

Pour les États français, malien, algérien, nigérien ou chinois, le pire des crimes consiste bien à oser remettre en cause leurs frontières issues des dernières conquêtes ou des traçages arbitraires coloniaux.

Ce fait de l'intangibilité des frontières est partagé sur l'ensemble des continents, de l'Amérique à l'Asie et bien évidement sur ce cher continent africain.

Il est regrettable que des groupes ou individus puisent encore croire et rêver que les États coloniaux algériens et maliens accepteront par la négociation que l'Azawad accède à la reconnaissance en tant qu'État libre de choisir son destin.

Le plus triste dans ces conflits (Mali-Niger) c'est de voir ces nombreux jeunes laisser leur vie s'en aller pendant que d'autres "petits chefs" ne pensent qu'à se remplir les poches. Hier c'était en Lybie avec Kadhafi, aujourd'hui c'est à Alger.

J'ose écrire que je ne suis pas un spécialiste du Mali mais ce que je constate à regret c'est que les combattants honnêtes de l'Azawad n'ont pas retenu le dénouement du combat de leurs frères du MNJ au Niger voisin et les trahisons qui s'en suivirent.

Pire, mes amis séparatistes rêvent les yeux grands ouverts en prenant comme arbitre un État voyou comme l'Algérie qui fera tout ce qui est en son possible pour empêcher que le peuple Amazigh accède un jour à l'autonomie. Les Arabes d'Algérie comme les Arabes du Maroc se considèrent comme les seuls ayants droits sur ces terres amazighes.

Pour Alger accepter un Azawad autonome à sa frontière sud est inconcevable, de même pour Niamey et les Touareg du Nord-Niger.

De la même façon le trafic organisé autour des migrants passant par Agadez se structure avec la complicité de l'ensemble des responsables politiques et militaires, le trafic en tout genre qui passe par le Nord-Mali continuera car tout cela ne peut exister qu’avec la complicité de Bamako et des brigands locaux ; la création d'un Azawad libre et démocratique pourrait remettre en cause ce juteux business.

Conclusion, Ban Ki-moon peut se réjouir de la signature de l'accord de paix au Mali !

NB : Dans son dernier communiqué le CMA précise :

"Nous rappelons que l'acte politique, signe de bonne volonté, que nous avons posé le 14 Mai 2015 à Alger en paraphant le document dit " accord pour la paix et la réconciliation au Mali" demeure juridiquement distinct de sa signature.

La CMA n'envisage aucune signature avant l'aboutissement des discussions prévues après le paraphe, pour la prise en compte de ses préoccupations, auxquelles s'est officiellement engagé le gouvernement du Mali et la médiation internationale."

MNLA

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article