Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

L'Occitan un être inférieur au Français

24 Mars 2016 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #occitanie

Ce samedi 19 mars 2016, la petite commune ardéchoise de Vesseaux vivait un grand moment de son histoire : le drapeau occitan allait flotter sur la façade de la mairie.

En présence de Monsieur le Maire, Max Tourvieille, le drapeau "sang et or" aux couleurs de notre pays occitan, à l'initiative des Amis de Vesseaux, appuyés par l'I.E.O ardèche, par le groupe des Vans "La faraça", les Rayols de Labégude, et d'autres sympathisants de la cause occitane était hissé sur la façade de la mairie.

À l'issue de cette cérémonie notre ami Joan Chaudière entonna le Se Canto accompagné par l'assistance.

Le tableau était idyllique sauf que....

N'ayant pas le don d'ubiquité, j'étais à Montségur (Ariège) en compagnie de nombreux militants occitans pour rendre un hommage à nos ancêtres Cathares assassinés par le pouvoir français et avec bien sûr, la bénédiction de l'église catholique : en ce jour du 16 mars 1244, 210 bonshommes (bons chrétiens) finirent sur le bûcher au pied du Château de Montségur en Ariège. Ce n'était pas encore Daesh mais cela y ressemblait. Nos morts "pour la France" ou plutôt "à cause de la France" n'ont cessé  de colorier de leur sang notre triste histoire d'Occitanie.

De retour de ce pèlerinage en pays cathare, je découvre dans notre canard local, le Dauphiné Libéré, le compte rendu en date du 22 mars, de la réunion à laquelle je n'avais pas pu assister.

Dois je faire confiance au chroniqueur et à ses écrits et commentaires, pardon, à la chroniqueuse Christine Ballu ?

Comme je suis toujours de mauvaise foi et pleins d'a priori, je vais prendre pour argent comptant ma délicieuse lecture !

Nous savions déjà qu'oser mettre des panneaux bilingues à l'entrée d'une ville était un crime de lèse-majesté envers sa Sainteté la République française, nous avons toutes et tous en souvenir l'épisode rocambolesque dans la commune de Villeneuve Les Maguelones...

Mais dans notre département de l'Ardèche, pour ne pas la citer, la commune de Bourg-St-Andéol, nous avions nous aussi eu à faire à la duplicité de la municipalité socialiste de l'époque qui ne pouvait pas mettre le double nom de la ville en Français et Occitan car la DDE l'interdisait...

Bizarre, mais la municipalité changeait et comme par hasard les panneaux d'entrées de la ville furent posés, dans les deux langues. Je ne parlerai pas ici du nouveau drapeau occitan qui flotte fièrement sur le parvis de l'Hôtel de ville.

Pour en revenir à Vesseaux, j'apprends très sérieusement que le drapeau occitan ne peut pas être placé aux côtés des drapeaux français et européen mais seulement "en dessous" par obligation légale ! Et à vérifier dans le bulletin municipal, il faudrait aussi que le drapeau occitan soit plus petit que les autres, sait-on jamais, un étranger passant par là pourrait envisager de poser cette question incongrue : c'est quoi ce Pays ?

Je rappelle, j'insiste, tout ce cérémonial n'a bien sûr rien de politique comme le crie haut et fort le maître des lieux, la culture ce n'est pas du domaine du politique, l'enseignement de notre langue, de notre histoire n'a rien de politique, vouloir vivre travailler et décider au pays ce n'est pas politique...

La politique est le domaine réservé d'une élite qui s'octroie le droit de diriger, décider à votre place, à notre place et d'en faire "mestier".

Le grincheux que je suis pense une fois encore que l’État français n'a pas à se faire du "soucis" quant à l'éradication de notre culture et de ses potentielles "marques" publiques. Le peuple occitan est un habitué de la collaboration, un peuple qui ouvre grand ses bras aux autres, le pays pourra continuer "de longue" a être vendu aux riches touristes du Nord, et nous servirons encore (cela dure depuis longtemps) de bronze cul de l'Europe.

Cela étant la Commune de Vesseaux a fait un petit pas en avant, mais qu'il sera long le chemin.

Les "kapos" des années sombres ont assurés leurs descendances, la servilité dans cette France jacobine laisse éclore et cultive ces déracinés, fervents défenseurs de la République, de cette fausse nation qu'il faut en permanence rappeler à l'ordre et à resserrer ses rangs !

Pour vous montrer que d'autres municipalités moins frileuses osent l'irréparable (mettre à la même hauteur les différents drapeaux) je vous laisse regarder ces quelques photos de façades communales ainsi que des entrées de villages avec panneaux en occitan.

SOS, la République est en danger !

SOS, la République est en danger !

à Cucugnan !

à Cucugnan !

à Peyrepertuse.

à Peyrepertuse.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article