Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Montélimar, l'Occitan et l'Occitanie à l'honneur avec BEN

24 Juin 2016 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #Ben, #occitanie, #peuples(bretons-catalans-basques-etc)

Montélimar, l'Occitan et l'Occitanie à l'honneur avec BEN

Ben avait raison en écrivant dans sa dernière Newsletter :

BEN A MONTELIMAR 
Je suis content 
J’avais peur qu’ils n’acceptent 
pas mon discours pro occitan 
ceci dit 
je suis sûr, qu’ils ne le  prennent 
pas trop au sérieux 

À la lecture de la présentation faite par la médiathèque je sent bien que les mots "Occitan-Occitanie" sont un peu trop sulfureux.

Seul la référence à l'ethnisme (seuls les spécialistes connaissent...) pourrait laisser entrevoir l'implication personnelle de Ben dans son soutien total aux luttes de libérations nationales des peuples colonisés dont fait partie le peuple occitan.

BEN A MONTELIMAR 
Très important 
Pour mes amis Occitans
Mon expo contient DEUX SALLES  
De toiles tout en occitan
Dont je suis fier
Parce que pas facile à assumer 
Faites le savoir et passez la voir 

 

EXPOSITION BEN
Du samedi 25 juin au samedi 27 août, à l'accueil.
La médiathèque accompagne pendant l'été l'exposition Ben " Je suis ce que je suis" avec des surprises visuelles, ludiques et interactives.
Retrouvez Ben au Musée d'Art Contemporain de Montélimar et arrêtez-vous déguster ses mots d'humour sur les bannières disposées en différents lieux de la ville de de l'agglomération.

 

Ben, artiste majeur du XXe siècle, est connu pour ses actions et ses peintures.
Sa production réussit à faire de sa vie un art. Sont entrés dans son œuvre des univers tels que l’ethnisme, l’ego ou la vérité. Ben bénéficie d’une incroyable popularité grâce à ses « écritures » qui allient la plus grande impertinence et la plus grande justesse.

Quelques extraits de l'histoire de sa vie :
1935 : je suis né à Naples, au dernier étage d’une maison avec une terrasse pleine de soleil.
1955 : je découvre la forme de la banane.
1955-1958 : l’été, je fréquente la promenade des Anglais.
1959 : j’écris une longue lettre qui sera le premier manuscrit de ma revue Ben Dieu ; j'y développe la théorie du nouveau et du tout possible en art.
1958-1960 : importance de l’idée que tout art doit apporter un choc et être nouveau.
1962 : mon art sera un art d’appropriation. Je cherche systématiquement à signer tout ce qui ne l’a pas été. Je crois que l’art est dans l’intention et qu’il suffit de signer, je signe donc : les trous, les boîtes mystères, les coups de pieds, Dieu, les poules, etc.


http://www.ben-vautier.com/1996/ego1.html

 

Moi je vous ajoute cette petite liste où il est justement fait référence à l'Occitanie :

1977. Mon intérêt pour les ethnies va croissant. Lors de l’exposition « À propos de Nice », exposition inaugurale de Beaubourg, j’insiste pour que le catalogue contienne dix pages sur le problème occitan.

1980-1985. L’art perd de son importance pour moi. Je centre de plus en plus mon intérêt autour des ethnies. Les artistes me donnent l’impression d’être tous des grenouilles se gonflant pour ressembler à des vaches.

1987. Exposition personnelle au musée de Céret : c’est ma première grande exposition dans laquelle le catalogue et l’exposition tournent autour du thème de la défense des minorités et de l’identité.

2000. On me demande une exposition dans une banque de Genève. Nous décidons avec Charlotte Moser du jour de l’exposition. Elle accroche le tout, rentre chez elle le soir et trouve le lendemain matin toute l’expo décrochée : « Nous ne pouvions pas vis-à-vis de nos clients… », expliquent les directeurs.

Biennale de Lyon : à l’occasion de l’exposition de Jean-Hubert Martin « Partage d’exotisme », j’installe un coin complètement « ethniste » avec la carte de Fontan, au fond un site ethniste sur deux ordinateurs. La critique ne parle absolument pas de ma participation. C’est curieux comme l’exotisme et la défense des cultures se font toujours vers l’extérieur de la France et jamais vers l’intérieur. Oui aux Tibétains, aux Indiens, etc., mais non aux Bretons, aux Occitans, aux Corses.

2006. La ville de Nice décide de faire pour son nouveau tramway un parcours artistique. Plusieurs artistes sont sollicités dont moi et je dessine tous les arrêts en y ajoutant une phrase simple parfois en nissart. Ca me fait plaisir quand des gens me disent "on a bien aimé votre phrase".

2011. Je fais une exposition débat à la Croix Baragnon à Toulouse avec des toiles en Occitan. Espace et réception très chaleureux.

Pour finir une appréciation de Ben :

BEN A MONTELIMAR 
Question pouvoir culturel 
Montélimar ressemble à Nice 
ICI chacun aiguise ses couteaux 

Régalez vous avec BEN !

BEN à Montélimar.

BEN à Montélimar.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article