Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Un État occitan peut exister, il ne faut pas avoir peur de l'affirmer

3 Novembre 2016 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #occitanie, #Internationalisme

Occitan, Occitanie, de qu'es aco ?

Certaines personnes pensent que la chose dite ou écrite une fois est suffisante, j'en doute.

L'Histoire est toujours écrite par les vainqueurs.

Petit retour rapide sur les mots : Occitan, Occitanie, peuple occitan, nation occitane, nationalisme occitan...

La langue d'Oc, avec ses différentes appellations, s'est installée depuis l'an mille environ sur un territoire donné : de l'océan atlantique à la mer méditerranée, des Alpes aux Pyrénées. Les populations concernées partageaient et échangeaient dans cette langue et cela créait des liens bien avant la formation de l'État français.

La carte d'Occitanie dessine simplement ces limites linguistiques et non les frontières  d'un ancien État. (voir carte).  

La disparition progressive de la langue occitane n'est pas due à une évolution naturelle mais bien à une chasse et à une éradication organisées par le pouvoir central "parisien".

Cette langue, toujours vivante, est écrite depuis le début du moyen-âge, et perdure de nos jours en utilisant deux graphies principales, le système de Mistral et celui d'Alibert. (voir texte)

Il n'y a pas de peuple sans une langue particulière qui le structure.

La langue est l'élément de base de l'espèce humaine ; c'est ce qui constitue son âme et créé cette diversité. Cette diversité linguistique est une richesse.

Il n'y a pas de correspondance automatique entre langue et État.

La grande majorité des États se sont formés à coups de canon, de conquêtes militaires, d'actions impérialistes, sans l'accord des populations concernées.

La remise en cause de ces charcutages est toujours d'actualité sur l'ensemble de notre planète. Ces combats prennent des formes plus ou moins violentes en fonction des lieux et des moments.

Les luttes de libération nationale s'organisent majoritairement sur des bases linguistiques.

L'éclatement de l'empire russe et actuellement les revendications nationales du Tibet à la Catalogne en passant par le Kurdistan ou le Groenland sans oublier les peuples Amazigh, Basque, Occitan... nous en donnent la preuve.

L'Histoire ne fait pas la Nation, l'Histoire impose par la force une vision de la Nation.

Nos amis catalans du Roussillon n'ont pas été consulté pour savoir si cela leur plaisaient d'être rattachés à la France, ne parlons pas de la Corse vendu à Paris suite au traité de Versailles ! Le Duché d'Anne de Bretagne était un État qui englobait les Bretons bien évidement mais aussi des Gallos (des Français).

En aucun cas la situation "historique" ou un passé "historique" justifie à lui seul l'appartenance ou la non appartenance à un peuple, à une nation. Le fait établi n'a aucune légitimité en soi sauf si c'est le résultat d'un choix consenti de plein gré.

L'Occitanie est donc ce territoire qui s'étend de Bordeaux à Nice, de Toulouse à Limoges, et qui ne connaît pas de "frontières naturelles". La langue du peuple n'était pas le français mais la langue d'Oc dans ses variantes dialectales.

Cette situation peut changer si la population le décide.

Tout peuple, tout groupe humain différencié par une langue propre a tendance à se structurer et à s'organiser en État afin de choisir son avenir.

Le peuple occitan peut devenir une Nation occitane s'il est capable de sortir de cette soumission à Paris.

Être nationaliste occitan c'est travailler dans ce sens.

Un État occitan peut exister, il ne faut pas avoir peur de l'affirmer.

Carte d'Occitanie.

Carte d'Occitanie.

Deux graphies occitanes : Mistral et Alibert.

Deux graphies occitanes : Mistral et Alibert.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article