Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

/Niger/Présidentielle/Mahamoudane AGHALI

29 Avril 2009 , Rédigé par Papadoc Publié dans #Election Présidentielle Niger

Pour les futurs et futures électrices et électeurs de Mahamoudane Aghali , mais aussi pour tous ses amis et ennemis, voici deux sites fraîchement créés :
Le site : Niger-Présidentielle
Le blog : L'idée d'un autre Niger


*****************************************
Chers Compatriotes,
Chers amis du Niger,
Mahamoudane Aghali

Le 22 décembre 2009, nous arriverons au terme des deux mandats consécutifs du Président Tandja.
Selon la Constitution de notre pays, que le peuple a voté massivement, l'actuel Président de la République n'a plus légitimement le droit de se porter candidat ou de prétendre à une prolongation de son mandat. En effet, le gouvernement a eu tout le temps pour mettre en place la tenue de nouvelles élections.

Le Niger est engagé dans la démocratie d'une manière irréversible et arrachée de haute lutte. L'alternance politique est seule garante de sa consolidation.
Toute idée de "Tazarché"* serait une trahison envers la constitution, donc envers le Peuple nigérien, et une remise en question des conclusions de l'Observatoire International (ONU-UA).

Comme annoncé sur certains journaux et sites internet, j'ai l'ambition de construire avec tous les Nigériens unis, un Niger démocratique et fier, débarrassé de l'injustice, des abus de pouvoir et de la corruption. De m'assurer que les revenus générés par notre économie et notamment nos ressources minières ou encore les capitaux de l'aide internationale seront réellement investis dans le développement populaire et infrastructurel, dans toutes les régions de ce pays, sans distinction aucune et pour le bien de tous.

Je compte sur vous pour me soutenir dans cette voie d'apaisement, de développement et d'avenir. Dans ce pays, où la démocratie semble s'éloigner depuis deux ans, où la rébellion touarègue sévit et appauvrit le Nord. Une région où est décrété l'état d'urgence et qui est toujours fermé à la presse. Dans ce Niger, où l'opposition parlementaire a disparu et où le Parti au pouvoir est déchiré par des luttes intestines.

Au Niger, tout reste faire...
L'enseignement scolaire, la santé, la couverture médicale pour ceux qui n'ont pas les moyens de se soigner, les débouchés commerciaux pour les paysans (agriculteurs-éleveurs) et les artisans, le système d'indemnisation des sans revenus, le tourisme, etc.

Je dirais, au lieu d'accompagner "les chantiers ouverts", qu'il faut ouvrir les vrais chantiers socio-économiques et profiter de notre dynamisme, notre jeunesse, notre culture et notre diversité pour enfin faire de ce pays riche autre chose qu'un pays qui n'a pour lui aujourd'hui que sa pauvreté.

C'est pour vous, avec vous et avec votre soutien que je m'engage ici pour un Niger et un avenir résolument démocratique.

Mahamoudane AGHALI


Le 27 avril 2009

* Tazarché, terme haoussa qui signifie : prolongation

**********************

Pourquoi un candidat indépendant ?

Ces dernières années, outre le problème du Nord qui en tant que citoyen Nigérien, né et vivant à Agadez me tient, vous vous en doutez, particulièrement à coeur, il m’apparaît que la scène politique de notre pays s’est peu à peu orienté vers une représentation partisane à tendance ethnique et régionaliste.
Ce qui est, je vous le rappelle, interdit par notre constitution au même titre que pour les partis religieux. Une disposition fondamentale pour une nation démocratique dont l’unité du peuple est la pierre angulaire.
Aujourd’hui, le panorama que nous offre la vie politique nigérienne est bien loin de répondre à cette claire et simple disposition. Pourtant, conformément à la loi aucun des partis existants n’a fondé ces statuts sur des bases ethnicistes, régionalistes ou religieuses. Alors ?
Défendre les couleurs d’un parti, c’est normal. Mais inscrire son action dans des combats qui menacent l’unité nationale à la seule fin de promouvoir sa petite personne et accessoirement son portefeuille, voilà qui devrait légitimement poser question dans une démocratie.
Une fois de plus, il semble que nos politiques et ce, quelles que soient leurs appartenances et leurs attaches partisanes ont la fâcheuse tendance à oublier, sitôt élu, quels sont les termes exacts du mandat qui a rassemblé les électeurs et leurs votes sur leur nom et leur programme.
De cette constatation, que vous pouvez tous faire ou presque dans vos circonscriptions, il ressort qu’il serait temps pour nous peuple du Niger, de demander ou d’exiger de nos parlementaires, un état des lieux et un bilan de leurs actions en tant que représentants élus. Dans la même veine, une publication du patrimoine de chacun des élus avant et après son mandat pourrait vraisemblablement assainir quelque peu l’actuel marécage.
Voilà une parmi les raisons qui font que mon choix c’est naturellement porté vers une candidature indépendante. Une candidature qui veut rassembler et non exclure.

Mahamoudane Aghali

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article