Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

/Niger/Election Présidentielle/Mahamoudane AGHALI

5 Mai 2009 , Rédigé par Papadoc Publié dans #Election Présidentielle Niger

La "Presse" au Niger par Mahamoudane AGHALI, candidat à l'Election Présidentielle.

Les médias publics (Voix du Sahel, Télé-Sahel, Le Sahel) expriment le point de vue officiel des autorités dirigeantes du Niger. Le CSC (Conseil Supérieur de la Communication) tamise toute expression des “sans voix”, déjà suffisamment écarté des avis.
Les médias publics n’ont pas changé d’un pouce, ni de vocation depuis le régime Kountché. Et ce, malgré l’avènement du multipartisme imposé par François Mitterrand à l’Afrique francophone, voilà une vingtaine d’années. Tels des griots modernes, mais avec une constance désolante, ils chantent les louanges des dirigeants et font l’éloge de leurs maigres réalisations. A croire que le Niger n’est plus en queue du peloton des nations pauvres et qu’il y a lieu à éloge.
Ces médias officiels nous rapportent ce qui se passe loin de nos frontières et peu sur ce qui se passe réellement chez nous, même si les faits sont d’importance nationale. D’un point de vue pluraliste et démocratique, ils exercent une influence négative et condamnable sur la population nigérienne. Face à cette propagande, on pourrait croire que le gouvernement de Niamey siège à La Havane, Pyongyang ou Pékin.

Quant aux médias privés, ils le sont en effet privé, mais de tout soutien quand ils sont menacés, interdits ou que leurs collaborateurs sont emprisonnés dès lors qu’ils refusent de s’aligner sur la version officielle.
“Sécurité de l’État, souveraineté et unité nationale” sont les raisons trop souvent agitées pour étouffer tout ce qui dérange, piétiner les lois de la République et maintenir le pouvoir sans partage de l’équipe qui tient les rênes du pays.

Dans ces conditions, peut-on encore parler de liberté de la presse au Niger ?

Vous journalistes, étudiants, syndicalistes.
Vous qui, voilà deux décennies, avez été à la pointe pour l’avènement de la démocratie au Niger. Sous la présidence d’Ali Chaibou auquel les Nigériens doivent reconnaître sa prédisposition à  l’ouverture démocratique, malgré son statut de militaire.
Cet acquis est plus que jamais menacé et ne peut compter que sur vous pour contrer et décourager toute tentative perpétrée par les démocrates de façade qui veulent prendre notre pays en otage.

L’union au sein de la société civile est le meilleur moyen pacifique et légal de se dresser contre les abus et la non-constitutionnalité.

Vive la démocratie ! Vive le Niger uni et solidaire.

Mahamoudane Aghali

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article