Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

/Niger/Tandja/Moi, ou la chienlit...

11 Mai 2009 , Rédigé par Papadoc Publié dans #En direct de KOUTOU KALE

Référendum au Niger: mise en garde du président de la Haute Cour de justice NIAMEY (AFP) - 11/05/2009 14h22
Un parti de la coalition au pouvoir au Niger, dirigé par le président de la Haute Cour de justice de la République, a mis en garde lundi contre une "scission du pays" du fait de la volonté du président Mamadou Tandja d'organiser un référendum pour se maintenir au pouvoir fin 2009 après deux quinquennats. "Si on n'y prend pas garde, le pays sera divisé en deux: d'un côté les républicains et de l'autre ceux qui veulent que M. Tandja reste au pouvoir", a prévenu sur plusieurs médias privés le président de l'Alliance pour la démocratie et le progrès (ANDP), Moumouni Djermakoye Adamou.
Ancien colonel à la retraite, comme M. Tandja, M. Djermakoye est également député et président de la Haute Cour de justice, une juridiction d'exception chargé de juger les ministres et le chef d'Etat en cas de "haute trahison".
"Nous avions lutté pour l'avènement de la démocratie, il nous faut trouver les moyens efficaces pour la sauver", a-t-il lancé lors d'un rassemblement de son parti, auquel assistaient des opposants et des partisans de l'ex-Premier ministre déchu Hama Amadou.
"Il faut vite réagir contre le danger qu'encoure le Niger", a-t-il lancé alors que son parti souligne "la menace grave contre la stabilité et la paix du pays" si M. Tandja persiste à rester au pouvoir.
"L'ANDP ne peut cautionner une quelconque remise en cause de l'ordre constitutionnel et appelle M. Tandja au respect strict des dispositions constitutionnelles afin d'éviter au Niger des conséquences imprévisibles", indique ce parti.
Issoufou Assoumane, chef de l'Union des socialistes nigériens (UDSN, mouvance présidentielle) s'est également élevé contre le projet de référendum. A l'appel du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), principale formation de l'opposition, des dizaines de milliers de Nigériens ont manifesté samedi à Niamey contre ce projet.
Pour le président du PNDS, Mahamadou Issoufou, M. Tandja se rendrait coupable "d'acte de haute trahison comme le stipule l'article 118 de la constitution", s'il organisait son référendum.
Les partisans du président ont à leur tour organisé dimanche une manifestation de soutien au chef de l'Etat.
 © 2009 AFP
TV5.org

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article