Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

/Niger/Référendum/s’en sortir en grimpant les murs...

15 Juillet 2009 , Rédigé par Papadoc Publié dans #Election Présidentielle Niger

L’ ILLEGAL REFERENDUM
Jusqu’où notre Président engagerait-il le devenir du pays en écartant impitoyablement tous les obstacles légaux dressés à l’encontre de cette entreprise exceptionnellement singulière ?
La campagne référendaire vient de s’ouvrir sur un discours, assurément en déphasage avec l’opinion nationale.
Les manifestations, les prises de position, les protestations sont monnaie courante au pays et à l’extérieur.
Au sein des "caravanes" qui vantent les vertus du « Tazartché » et qui sillonnent les régions, l’on trouve :
-Des inconditionnels de l’actuelle « dictature »
-Des juristes matérialistes, ayant trouvé un fonds de commerce -
D’anciennes personnalités,voyant une opportunité de revenir aux « affaires »
-Des groupes « motivés » représentant le peuple (sans l’avoir consulté ) -L’administration ( pourtant tenue en dehors des manifestations électorales par la Constitution de 1999, toujours en vigueur)
-La chefferie traditionnelle, embarquée moyennant une meilleure prise en compte de cette administration traditionnelle devenue depuis longtemps une passoire.
-Les leaders des partis, voyant là une opportunité d’arriver là où ils ne peuvent accéder par leurs idéaux.
-De vieux et de nouveaux rebelles, pressés de tirer leur épingle du jeu, au mépris du chamboulement régional qu’ils ont occasionné et de pauvres civils sacrifiés.
A l’opposé dans le camp anti-tazarché , l’on trouve :
-Les institutions légales (détruites l’une après l’autre et remplacées sur mesure ) -Les partis majoritaires du Niger, les associations , les syndicats…
-Les juges
-Les avocats
-La majorité de la rue
-Tous les démocrates
Y a-t-il vraiment une chance que le « oui » l’emporte si transparence au rendez-vous ?
Si le non l’emporte, que ferait Tandja ?
Si le « oui » l’emporte et la communauté internationale » ferme les robinets » et la CDEAO les frontières, que deviendrait Le Niger, Le Peuple et les « grands chantiers » ?
Dans tous les cas, le referendum nous engage dans une voie sans issue..en moins d’en sortir en grimpant les murs…
Mahamoudane AGHALI

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article