Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

/Niger/demain, le référendum !

3 Août 2009 , Rédigé par Papadoc Publié dans #En direct de KOUTOU KALE

Pour info sur "Ouest-France"

Niger. Et pour trois ans de pouvoir en plus...

Ouest-France
Infographie : Ouest-France

Mamadou Tandja devait achever son second et dernier quinquennat fin 2009. Mais l'ex-démocrate s'agrippe. Le Parlement est dissous, la Cour constitutionnelle limogée et un référendum convoqué demain.

Mamadou Tandja a tout gâché. Après quatre décennies d'une indépendance ponctuée d'assassinats politiques, de coups d'État et d'exils forcés, le Niger semblait, depuis 1999, avoir atteint une relative maturité. Le pays reste l'un des plus pauvres du Globe. Mais la croissance y a dépassé les 9,5 % l'an dernier. Début 2009, un terrain d'entente était trouvé avec la rébellion touarègue au Nord et un contrat prometteur signé avec Areva pour l'exploitation de l'un des plus grands gisements d'uranium au monde. Tandja aurait donc pu se retirer au faîte de sa gloire...

Las. Le Président a décidé de rester coûte que coûte et le climat de concorde s'est subitement détraqué. Mardi, les Nigériens sont convoqués à un référendum instaurant la VIe République, assorti d'une mesure... sur mesures : Tandja, 71 ans, serait prorogé pour trois ans.

Intérêts miniers

Rien ni personne n'est parvenu à dissuader le chef de l'État. Ni la Cour suprême, qui a retoqué par deux fois ses projets d'amendement à la Constitution avant d'être congédiée ; ni l'éclatement de sa coalition au Parlement, dissous lui aussi ; ni les manifestations contre ce « coup d'État constitutionnel », dispersées par des lacrymogènes ; ni la résistance des médias privés ; ni la grève qui, jeudi et vendredi, a ralenti la fonction publique. Pas même la fermeture par Bruxelles, du robinet à subventions qui assure les fins de mois...

À l'entendre, le chef de l'État a cédé à la volonté de « tazartché » (continuité) des Nigériens, qui l'imploreraient de parachever son oeuvre avant ¯ très hypothétiquement ¯ de passer la main. En particulier, Tandja entend conduire avec Areva l'ouverture du gisement d'Imouraren, prévue en 2012. Manière d'associer à sa combine l'ex-puissance coloniale... « Nous entendons l'opinion internationale. Mais bien qu'ils veuillent me voir reculer, je ne le ferai jamais », martèle l'ancien militaire, qui se drape dans l'uniforme de la souveraineté nigérienne.

En réalité, Tandja a surtout répondu aux appels pressants de son premier cercle, très impliqué dans le secteur minier et qui a tout à perdre d'une retraite de son protecteur. La campagne pour le tazartché a d'ailleurs débuté, en mai, au moment précis où l'opposition réclamait une enquête parlementaire sur l'attribution d'une centaine de marchés de prospection et d'exploitation du sous-sol.

Bruno RIPOCHE.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mouha 20/08/2009 00:01

Convocation d’une assemblée générale de la diaspora à Bruxelles / Belgique
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, chers frères et sœurs de la diaspora, la situation qui prévaut au pays  est préoccupante à plus d’un titre.  Cette situation qui ne fait que se dégrader de jours  en jours, doit nous interpeller tous, en tant que dignes fils de ce pays. En effet,   nous avons malheureusement l’impression que notre pays est en train de se transformer en propriété privée de  Tandja et sa clique. Plus de justice, plus de liberté de presse, plus de liberté d’opinions, violations de droits de l’homme, remise en cause de l'État de droit, l’instauration d’une dictature aveugle, l’affairisme, le  marchandage de conscience, le  chantage, les  arrestations arbitraires, la  corruption, l’ abus de pouvoir,  telles sont les caractéristiques du Niger d'aujourd'hui. Ce qui est inadmissible et intolérable.  Ainsi pour éviter le naufrage de notre pays  il faut absolument  un sursaut  national, pour non seulement   barrer la route aux ennemis d’un État de droit libre et démocratique, mais aussi pour leur rappeler que le Niger nous appartient à tous et que nous refusons de participer à ce naufrage collectif. C’est dans cette dynamique que nous, nigériens de la diaspora résidant en Europe, nous nous inscrivons.  Et c’est pourquoi, vous êtes toutes et tous conviés  à prendre part massivement le samedi  22 et le dimanche 23 Aout  2009 à Bruxelles,  à la première assemblée générale constitutive pour la mise en place d’un Front Europe pour la restauration et la sauvegarde de la démocratie au Niger.  Les participants sont attendus  à 12 hoo au siège du COSAD. Trois points sont inscrits à l’ordre du jour :
Adoption des statuts de la structure de coordination
Élection d’un comité  provisoire de coordination
Analyse exhaustive de la situation sociopolitique au Niger
Divers.
Les organisateurs 
Pour tout complément d’informations,  contactez  Salifou au  0032487719245 ou par email cosadniger@yahoo.fr ou Mouha au 0041788920459 ou par mail mouhaeggour@yahoo.fr