Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

/Niger/MNJ/Mr Aghali ALAMBO destitué de son poste de Président du MNJ

1 Septembre 2009 , Rédigé par Papadoc Publié dans #MNJ

Le MNJ rappelle, d’autre part, à tous les combattants le devoir qui leur incombe désormais d’arrêter et de remettre Aghali ALAMBO à la disposition du Mouvement pour répondre de ses actes de haute trahison.

mardi 1 septembre 2009

COMMUNIQUÉ DE L’ÉTAT MAJOR ET DE LA DIRECTION POLITIQUE DU MNJ

Sur instruction des combattantes et des combattants pour la Justice, l’état Major du MNJ élargie à tous les officiers et aux responsables politiques du Mouvement s’est réuni ce jour 31 août 2009.

A l’issue des différents rapports présentés sur l’objet de la réunion par les responsables de tous les échelons du Mouvement, Mr. Aghali ALAMBO, jusque-là maintenu comme président du MNJ, est reconnu coupable d’actes d’une extrême gravité à l’endroit du Mouvement.

Outre son obsession maladive pour le sacre de la pensée unique, Mr. Aghali ALAMBO s’est coupé totalement du terrain pour s’établir à Tripoli où il reste à l’affût du moindre moyen que dégagerait la Libye dans les efforts qu’elle déploie pour aboutir à un dialogue qui mènerait vers des négociations entre le MNJ et le pouvoir nigérien en vue d’un retour à la Paix Véritable et Définitive dans notre pays : ce guet n’est mené que dans l’unique but de tout détourner à ses fins personnelles.

Depuis sa chambre d’hôtel de Tripoli, Mr. Aghali ALAMBO prend des décisions et des engagements sans jamais en référer une seule fois au Mouvement.
Du coup, il abuse de la confiance du MNJ et, mieux, il trompe les autorités libyennes dans leurs efforts pour une fin de conflit dans notre pays
.

En fait, depuis son arrivée à Tripoli, Mr. Aghali ALAMBO s’est attelé au mensonge vis-à-vis des autorités libyennes et des activités de démotivation à l’égard des combattants qui, malheureusement pour lui, ne lui ont jamais prêté qu’une oreille très distraite sachant bien qu’il finira par se prendre à terme à son propre aveuglement matériel car la lutte du MNJ est un combat pour la justice sociale.

Force est de constater aujourd’hui qu’en dépit de plusieurs interpellations et de nombreux rappels à l’ordre, Mr. Aghali ALAMBO n‘a pas été (et est) incapable de se ressaisir. Pire, tous ses actes se résument de plus en plus à des manœuvres pour une reddition sans condition de notre mouvement qui pourtant garde toutes ses forces et ses moyens intacts : le dernier geste en date posé par Mr. Aghali ALAMBO a été de tenter de subtiliser les véhicules militaires du Mouvement pour les amener et les échanger contre des véhicules civils sur lesquels il aurait certainement fait main basse ! Mais, c’est sans compter sur la vigilance des combattants qui l’avaient à l’œil depuis le jour où il est apparu très porté sur l’avènement d’un régime anticonstitutionnel dans notre pays.
En effet, comme on l’a vu, des personnes parmi ses proches immédiats et à travers qui il entretient des liens très étroits avec les plus hautes autorités de Niamey, se sont, de retour de Tripoli où elles l’ont rencontré, investies pleinement dans la propagande contre l’État de Droit au Niger.
A partir de là, ne doit-on pas légitimement se poser la question de savoir pour qui travaille Mr. Aghali ALAMBO ? Le Peuple ou les autorités de Niamey ?

Au vu de ce qui précède, il s’avère Mr. Aghali ALAMBO, de par sa conduite de plus en plus trompeuse à l’endroit du MNJ et des pays qui s’investissent pour la recherche d’une solution négociée au conflit entre le MNJ et le pouvoir de Niamey, n’honore pas le Mouvement.

Aussi, combattants, officiers et responsables politiques du MNJ décident et arrêtent que Mr. Aghali ALAMBO n’est plus président du MNJ à compter de ce jour 31 août 2009.

En conséquence, le MNJ informe les autorités libyennes et celles du pouvoir de Niamey que les engagements, décision ou assurances pris ou donnés par Mr. Aghali ALAMBO depuis qu’il s’est établi dans son hôtel à Tripoli n’engage que sa seule personne.

Par ailleurs, le MNJ rappelle qu’il reste attaché à l’initiative du guide de la révolution libyenne d’arriver à la Paix par la voie des négociations qui elles, ne peuvent s’enclencher sans qu’au préalable les 4 conditions suivantes ne soient remplies :
1. La levée de l’état d’urgence dans le nord,
2. La libération de toutes les personnes arrêtées en rapport avec le conflit,
3. Déclaration et mise en place d’une trêve sur la zone du conflit,
4. Ouverture formelle des négociations en terrain neutre sur la base d’un calendrier précis des rencontres.

Le MNJ rappelle, d’autre part, à tous les combattants le devoir qui leur incombe désormais d’arrêter et de remettre Aghali ALAMBO à la disposition du Mouvement pour répondre de ses actes de haute trahison.

Dans l’immédiat, un directoire composé du Chef d’état Major Général et des officiers et responsables politiques du MNJ assurent la conduite du Mouvement et ce, en attendant la désignation d’un nouveau président intègre et visionnaire.

Signé Amoumoune KALAKOUWA,
Chef d’état Major Général du Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

tenert innaba 11/09/2009 13:05

felicitation d'avoir ouvert les yeux. combattre pour la justre et voiloir s'enrrichir de ne vont pas de pair. ce vallable pour tous les dirrigeants et cadres du mouvement.detournement, trafic et vol ne doivent pas être la priorité des combatants.nous avons fait des pas en arriere en comptant sur vous.nous esperons que vous tirez des leçons de vos actes