Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

/Occitanie/ tous et toutes à Carcassonne, le 24 octobre !

1 Octobre 2009 , Rédigé par Papadoc Publié dans #occitanie

COUOURDINACIOUN «ANEN O !»


Coumita d’ourganisacioun de la manifestacioun dóu  24 d’óutobre de 2009 à Carcassouno.

BP 105

11000 Carcassonne

 

www.felibrige.org

manifestar2009@orange.fr

www.manifestarperloccitan.com

La situation dans laquelle est maintenue la langue d’oc est scandaleuse, indigne et donc inacceptable.

Elle est scandaleuse au regard des déclarations et promesses qui ont été faites mais aussi au regard de l’introduction de l’article 75-1 dans la Constitution en juillet 2008.

Nous avons le sentiment que la reconnaissance des langues dites régionales comme patrimoine de la France risque de déboucher sur un enterrement.

Si ce patrimoine linguistique n’a aucune valeur alors pourquoi s’occupe-t-on du patrimoine matériel ? Est-il plus utile ?

Un patrimoine linguistique cela s’entretient par une politique linguistique ambitieuse.

La loi promise par le gouvernement  n’arrive pas. Nous n’avons aucune nouvelle positive de la part du ministre en charge du sujet.

Nos députés, nos élus dans les collectivités locales doivent intervenir auprès de l’Etat pour qu’il tienne ses promesses.

A Carcassonne, ceux qui viendront interrogeront l’Etat par leur présence mais aussi les élus locaux et les parlementaires. Être à Carcassonne sera une façon de demander à ces élus de faire la pression nécessaire pour que l’avenir de la langue d’oc, patrimoine commun à tous ceux qui habitent en Pays d’Oc, soit assuré et que la langue fasse l’objet d’une politique de la part de l’Etat.

Mais la loi future n’est pas notre seule préoccupation.

Des choses nous inquiètent beaucoup dans plusieurs domaines :

Prétendre que la demande baisse est un argument fallacieux surtout quand tout est fait pour empêcher son expression ou pour la décourager.

L’enseignement de l’occitan-Langue d’oc est systématiquement dévalorisé.

Cela fait peser un risque mortel sur le reste de la filière. Comment peut- on  former des enseignants de langue d’oc si la source qui permet d’alimenter l’université est asséchée ?

La mise en place de classes bilingues dans l’enseignement public est trop compliquée et ne tient pas assez compte de la demande des parents qui doit être l’élément déclencheur de la création de ces classes. Trop de mécanismes permettent à divers niveaux de l’institution de bloquer le système.

L’information donnée aux parents est largement insuffisante pour ne pas dire souvent inexistante. 

 

La télévision publique accorde moins d’une heure à la langue d’Oc par semaine dans le cas de la région la plus favorable.

Dans certaines régions il n’y a rien !

La radio publique supprime régulièrement des émissions en langue d’oc. On en arrive aujourd’hui à compter le temps consacré à notre langue sur les antennes de Radio France (France Bleu) en secondes/jour parfois en minutes, dans de rares cas.

NOUS ne VOULONS PLUS de ce SERVICE qui n’est PAS UN SERVICE  PUBLIC mais un service qui raisonne sur la base de préjugés. Chaque fois que des émissions ont été mises en place elles ont trouvé leur public. Pourtant on les supprime.

Le service public ne fait rien non plus pour aider à la formation de professionnels des médias en langue d’oc. Il prend ensuite prétexte de cela pour dire qu’il lui manque des gens capables de répondre à ses critères de qualité.

Que dire de la diffusion des artistes s’exprimant en langue d’Oc sur ce service public ? Qui décide  qu’il ne faut plus programmer de chansons en langue d’oc ?

Si certains élus locaux, certaines collectivités ont commencé à faire un peu pour la langue d’oc nous leur disons que c’est bien, mais que ce n’est pas assez. D’autant plus qu’au regard de certaines promesses et déclarations nous sommes loin du compte.

ILS DOIVENT FAIRE PLUS que ce soit dans les communes, les départements ou les régions.

La politique pour l’occitan-langue d’oc ne peut se résumer à une maigre ligne budgétaire. S’ils ont commencé à faire un peu, ils sont sur la bonne voie mais il est clair qu’ils doivent être beaucoup plus ambitieux et volontaristes.

La politique en faveur de la langue d'Oc nécessite que l’Etat prenne sa part de responsabilités et que les collectivités  en fassent autant. Mais il est du devoir des élus des régions, des départements et des communes et des parlementaires de faire la pression nécessaire sur l’Etat.

Ils doivent aussi faire la pression sur les partis pour que le sujet  ne soit plus l’objet de sarcasmes, de déclarations insultantes, de fantasmes ou d’amalgames d’un autre temps.

Il y aurait bien d’autres sujets à aborder comme par exemple ces ridicules résistances à la création de crèches bilingues. Il faudrait se demander pourquoi la langue ne peut apparaître dans la vie publique (signalisation bilingue, publications, etc).

Parmi ceux qui organisent la manifestation de Carcassonne, il y a des associations, des spécialistes de tous ces domaines. Nous avons fait des propositions aux diverses collectivités et à l’Etat . Que les responsables politiques à quelques mois des régionales nous disent ce qu’ils ont fait, qu’ils nous disent surtout ce qu’ils vont faire et qu’ils le fassent !

 

La Lengo que parlan es patrimòni de l’umanita !


manif occitane

manif occitane

 

manif occitane

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article