Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

/Abuja/CEDEAO: sanctions contre la Guinée et le Niger

17 Octobre 2009 , Rédigé par Papadoc Publié dans #En direct de KOUTOU KALE

CEDEAO: sanctions contre la Guinée et le Niger

sur BBC Afrique

Le sommet extra-ordinaire des chefs d'Etat de la CEDEAO, la Communauté des Etats de l'Afrique de l'ouest s'est réunie samedi à Abuja pour tenter de résoudre la crise en Guinée et de mettre fin à l'impasse politique au Niger.

Selon le communiqué final, un embargo sur les armes a été décrété contre la Guinée, une mesure "prise au vu des atrocités et des actions menées par la junte.

Les dirigeants de la CEDEAO faisaient ainsi allusion à la répression sanglante d'une manifestation de l'opposition dans un stade qui a coûté la vie à 150 personnes le 28 septembre à Conakry, selon des ONG et les Nations unies.

Ils ont aussi apporté leur soutien au président Burkina bè Blaise Compaore, qui assure la médiation dans la crise guinéenne.

Les chefs d'Etat ont demandé à leur homologue de tout mettre en oeuvre pour relancer le dialogue entre la junte et l'opposition et s'assurer que son chef, le capitaine Moussa Dadis Camara, ne se présentera pas sa candidature à la prochaine présidentielle.

La CEDEO s'est prononcée pour la mise en place rapide de nouvelles institutions de transition en vue de l'organisation d'élections libres et transparentes.

Par ailleurs, le sommet s'est félicité de la décision du secrétaire général des Nations unies, Ban ki- Moon, de constituer une commission d'enquête internationale pour faire toute la lumière sur les violences du mois dernier à Conakry.

S'agissant du Niger, les chefs d'Etat ont demandé au président Mamadou Tandja de reporter sine die l'organisation des élections législatives prévues pour le 20 octobre dans le pays afin de relancer le dialogue politique.

Une mission de la CEDEAO devrait se rendre dès dimanche à Niamey pour discuter avec les autorités.

A la suite d'un referendum portant sur la revision de la constitution, condamné tant à l'intérieur que par la communauté internationale, le président Mamadou Tandja, qui a déja effectué deux mandats de 5 ans, entend rester au pouvoir encore 3 ans.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article