Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

AIM, Hamas, Israël et peuple Amazigh

16 Juillet 2010 , Rédigé par Papadoc Publié dans #TRIBUNE LIBRE

Je vous fais partager un texte d'une amie des USA, texte qui répond à une de mes nombreuses questions suite à la lecture d'un doctrinaire de la cause Palestinienne, Ramadan Shallah, secrétaire général du Jihad islamique.

Ce doctrinaire est un as de la perversion rhétorique et je vous conseille de lire cet interview sur info-palestine .

JMP


J’écris cette lettre pour répondre aux déclarations ridicules qui circulent dans les mass médias de “gauche” et dans les émissions radio à propos de la similarité entre les luttes des Palestiniens, groupe soi-disant attaqué et opprimé par Israël et celle des Indiens d’Amérique du Nord. Aïcha

 

600px-Flag of the American Indian Movement.svgL’American Indian Movement et les Palestiniens (alliance malsaine et contre-nature)

A mes amis militants des droits de l’homme Jusqu’à une époque récente, je n’avais pas pleinement conscience de la vigueur et de la persistance des déclarations faites par un certain nombre d’individus associés à l’ American Indian Movement sur le parallélisme de la situation des Palestiniens et des Indiens américains.

Ce parallélisme n’est justifié ni par l’histoire, ni par le bon sens, ni même par l’histoire récente. Il est si outrageusement irrationnel qu’il m’a incité à écrire les commentaires qui suivent.

Tout d’abord, je dois dire que je compte parmi mes amis un grand nombre d’Indiens américains dans et en dehors de plusieurs réserves aux Etats Unis et certains me sont vraiment très chers. Je ne tiens pas pour responsables tous les Indiens américains des déclarations et des alliances stupides de certains d’entre eux au plan international.

Je remonterai loin dans mon implication dans le militantisme indien américain dont je me rappelle clairement les détails : par exemple un trajet en voiture entre San Francisco et Los Angeles, il y a pas mal d’années, juste après le décès de notre cher ami commun Bill Wahpepah (Directeur de l’Information, AIM, International Indian Treaty Council, San Francisco).

Floyd Westerman, (chanteur, acteur, militant de l’ IITC, connu sous le nom de “Floyd Red Crow Westerman” dans le milieu hollywoodien) décédé également aujourd’hui, conduisait ma voiture. Sur le siège arrière, voyageait avec nous, John Trudell.(Premier Directeur National de l’ AIM, poète et musicien renommé). 

La conversation est devenue quelque peu animée lorsque John a fait des commentaires sur les dernières associations et alliances immatures forgées par les “soi-disant dirigeants” de l’AIM, et plus particulièrement l’International Indian Treaty Council. Ces dernières étaient de l’avis de John, dangereuses.

Cela faisait longtemps que j’éprouvais personnellement de tels sentiments, et je me devais de remercier John pour être clair sur ce point. Il s’inquiétait de l’absence de contrôle des positions politiques avant de sceller de telles alliances. J’étais entièrement d’accord avec lui.

La conversation avait en général tourné autour de plusieurs visites en Libye effectuées par les dirigeants de l’American Indian Movement ainsi que sur leur soutien aux sandinistes au Nicaragua.

A diverses reprises, j’ai fait clairement savoir, et ce de manière toujours courtoise, à Tony Gonzales (actuellement AIM Ouest, San Francisco, ancien militant des droits de l’homme à l’IITC et auparavant à La Raza), Bill Means (toujours à l’IITC, dont il a été président et membre du Bureau pendant de nombreuses années) et son frère Russell Means, ( ancien dirigeant de l’AIM, toujours membre de l’AIM du Colorado, faction opposée au groupe de Minneapolis dirigée par les frères Vernon and Clyde Bellecourt) que leurs relations avec l’OLP d’abord et aujourd’hui le HAMAS, ont nui à tous les peuples indigènes de la planète.

J’ai fait part de mes inquiétudes de manière sérieuse depuis le début des années 1980 où nous sommes devenus amis. Pour protester, j’ai quitté un Congrès de l’IITC à Fargo ,Dakota du Sud, que je filmais avec des cameras de télévision à la demande du Directeur de l’IITC de l’époque, Bill Means, en raison de la présence de membres de l’OLP masqués qui faisaient des démonstrations sur la manière de se servir des mitrailleuses. J’étais révolté par leur présence dans un Congrès indien, en terre indienne. Pour moi, il était clair que leur présence était tragiquement déplacée.

Du reste, l’équipe de télévision que je dirigeais était entièrement indienne (des jeunes Oglala Lakota de la réserve indienne de Pine Ridge) et partageait tout à fait mes sentiments.

J’écris cette lettre pour répondre aux déclarations ridicules qui circulent dans les mass media de “gauche” et dans les émissions radio à propos de la similarité entre les luttes des Palestiniens, groupe soi-disant attaqué et opprimé par Israël et celle des Indiens d’Amérique du Nord.

Des membres de l’IIITC, Bill Means, Tony Gonzalez, et avant son décès en octobre 2007 Vernon Bellecourt , ont pris position en faveur des organisations criminelles que sont l’OLP et le Hamas, et se sont alignés sur les déclarations et les actions de protestation de celles-ci. Russell Means s’est exprimé récemment sans mâcher ses mots sur le parallélisme des situations.

Ils ont tous tort d’accepter le statut de peuples “indigènes” des Palestiniens ou des Arabes en général et de les présenter comme “opprimés”.

C’est un phénomène qui semble prévaloir dans les milieux de gauche, leur presse et leurs radios.

Permettez-moi de vous donner un exemple clair de ce mépris total qu’ils manifestent à l’endroit des VERITABLES peuples indigènes opprimés.

Lorsque tous ceux que j’ai cités, sauf Tony Gonzalez et John Trudell - sont allés courtiser le Colonel Mohamed Kadhafi, ils ont fait alliance avec un dirigeant arabe connu dont le bilan en matière de droits de l’homme est catastrophique et qui a juré d’effacer de l’Afrique du Nord toute culture indigène amazigh.

Ils sont allés en Libye et pas un d’entre eux, pas un seul, n’est allé voir les dirigeants amazigh libyens ou ne s’est lié d’amitié avec un des Libyens opprimés. Ils m’ont envoyé promener quand je leur ai donné pour instruction de s’assurer de parler aux bonnes personnes, et quand je les ai questionnés à leur retour, je n’oublierai jamais leur réponse.

On les a exhibé à la télévision libyenne et baladé en limousines conduites par des chauffeurs arabes qui leur ont montré du doigt des bergers au loin et déclaré “Voilà les Berbères là-bas.” Chaque fois que j’ai abordé le sujet, leurs excuses ont été inacceptables. L’argent semble t-il.

Ils ont épousé plus d’une fois les points de vue arabes pas ceux des millions d’indigènes de l’Afrique du Nord.

Aujourd’hui où les Imazighen, (pluriel d’Amazigh) berbères et touareg finissent par faire leur apparition sur la scène internationale et aux Nations Unies, Bill Means me déclare que eux aussi soutiennent la cause amazigh.

Ils continuent de méconnaître l’histoire des invasions arabes autour de la Méditerranée, les massacres massifs et l’asservissement des peuples amazigh vaincus par l’épée dans ces invasions, l’oppression de la domination arabe dans ces territoires et déclarent qu’un petit groupe d’Arabes qui s’appellent palestiniens sont les « indigènes » souffrants de la Palestine. Cela ne tient pas debout à la lumière de l’histoire. C’est une parodie de la vérité historique qu’il ne faut pas prendre à la légère. Il faut dire la vérité.

Le mouvement palestinien est une émanation des frères musulmans égyptiens, un mouvement radical et violent, et l’OLP et le Hamas sont des mouvement modernes radicaux et violents qui n’ont rien à voir avec les véritables droits des peuples indigènes où que ce soit dans le monde.

Prétendre établir un parallèle et concrétiser une telle alliance porte tort à la juste cause de millions de peuples indigènes.

Nous, Imazighen d’Afrique, ne soutenons pas la violence sur laquelle repose l’existence du Hamas.

Personnellement, je n’approuve pas le point de vue émis par Russell Means, Bill Means, et Tony Gonzalez en tant que porte-paroles de l’AIM, malgré l’amitié qui a été la nôtre par le passé.

Encore une fois, je leur conseille d’étudier l’histoire du peuple avec lequel ils veulent s’allier et d’établir des alliances plus judicieuses.

Les Imazighen, et dans certains cas d’autres Nord Africains, ne soutiennent pas n’importe quelle propagande du Moyen Orient selon laquelle Israël est l’oppresseur et doit être détruit. Nous n’approuvons pas le tissu de mensonges qui fausse les faits historiques au Moyen Orient.

Des millions de Juifs marocains ont émigré en Israël et leurs descendants sont des citoyens d’Israël, beaucoup, beaucoup d’entre eux sont des Berbères, c'est-à-dire les aborigènes de l’Afrique.

Ces Mezrahi constituent presque 50% de la population de ce pays, ayant émigré de tout le monde arabe pour se protéger des mauvais traitements et d’une citoyenneté de second rang. Nous ne tiendrons pas compagnie à ceux qui souhaitent leur destruction.

Citation d’un journaliste amazigh marocain: Un article du journaliste berbère marocain Moha Moukhlis posté sur le site Web amazighworld.org a exprimé en termes plus radicaux l’immense fossé, selon les Berbères, entre eux et le monde arabe: “…D’abord, je veux souligner que j’écris en tant qu’Amazigh privé de mes droits les plus élémentaires et légitimes: celui d’être moi-même au pays de mes ancêtres et de m’exprimer librement sans contrainte. “Je ne fais pas partie du troupeau qui bêle quand on le conduit à l’abattoir. Je suis allergique aux idéologies totalitaires et à la rhétorique passionnée. Je déteste les confusions et les ambiguïtés. Je suis Amazigh, un homme libre. “Je peux ainsi affirmer que la tragédie des Palestiniens de Gaza sert de moteur au Hamas, une bande de criminels fondamentalistes qui commettent un auto-génocide avec le concours des régimes arabes génocidaires [Ce sont] des malades mentaux qui détestent la vie et utilisent le sang de leurs congénères musulmans pour maintenir leur aura macabre. “Que peuvent faire des roquettes artisanales et primitives contre la cinquième armée du monde? » “[Ils peuvent nous apporter] le Paradis,” disent les islamistes et leurs sinistres réseaux, et ils ont les versets du Coran et le hadith pour le prouver! [Ce sont] des islamistes criminels qui considèrent leurs propres gens comme de la chair à canon faite pour leur « gloire » bidon.

“La mort est leur idéal, leur culture et le socle de leurs valeurs. La société qu’il [le Hamas] domine est endoctrinée pour assassiner, tuer avec jubilation et horreur. Ce sont des vampires qui sucent le sang de leurs citoyens. Peu leur importe que des centaines d’enfants meurent ou soient réduits en charpie. Ils pensent qu’ils iront tout droit au paradis. C’est morbide! “Et la soi-disant “Rue arabe”[?] Un troupeau décervelé qui a été endoctriné et mis en colère et qui a perdu tout centre de gravité et tout repère. Ils expriment leur haine pour les Juifs qu’ils espèrent rayer de la carte du monde.

Et pourtant, cette « Rue arabe », qui se considère comme la voix des peuples du [monde]n’a jamais osé lever le petit doigt contre les crimes commis par les fondamentalistes du Hamas ou par les régimes arabo-islamistes contre les populations non-arabes du Darfour, du Kurdistan, de l’Egypte, de la Syrie, de la Libye, de l’Algérie, ou du Niger. Non! [Et] les droits des Amazigh sont censés être sacrifiés sur l’autel de [ce] fondamentalisme arabe … “Il est frappant de constater que la dénonciation des massacres de Gaza par la “Rue arabe” et les “intellectuels” arabes n’a pas pour but de défendre le droit des Palestiniens à vivre en paix mais de dénoncer l’identité de l’agresseur: le Juif.

Qui se soucie du massacre perpétré par les bandes du Hamas contre leurs frères du Fatah ? Cette attitude macabre atteint des extrêmes: la “Rue arabe” jubile quand un enfant palestinien endoctriné se fait sauter à Tel Aviv.”

par Aïcha

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article