Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Azawad / les incantations ne sauveront pas le Mali

31 Mars 2012 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #peuples(bretons-catalans-basques-etc)

Comme l'écrivait notre ami, "le monde bouge".

Le printemps des peuples est bien vécu lorsque les événements plus ou moins violents se déroulent chez les voisins. Un proverbe africain dit pourtant "quand la barbe de ton voisin brûle arrose la tienne !".

Pour nos amis du Mali, il est évident que le mouvement de l'Histoire ne plaît pas à la majorité des profiteurs et exploiteurs de cet État.

Trop nombreux sont ceux qui mettent l'avenir dans les mains d'un Dieu, qui s'il existe, doit bien s'attrister en regardant ses créatures avancer dans la noirceur de leur "bornitude" ( je sais que le mot n'existe pas ! ). Dieu sauve le Mali, Que Dieu nous garde, Que Dieu bénisse les jeunes militaires patriotiques du Mali !, Que Dieu bénisse le Mali libre, indépendant et prospère ! Qu'Allah protège notre Pays.  Vive le Mali et que Dieu bénisse notre pays et tous les maliens.

Ce n'est sûrement pas avec de telles incantations que des solutions intelligentes vont émerger.

Depuis des semaines et des années, je suis de ceux qui crient régulièrement que tous ces États artificiels courent à la catastrophe car leurs dirigeants ne sont pas borgnes mais carrément aveugles.

Pourquoi cacher une réalité qui saute aux yeux de tous et de toutes, pourquoi nier ces différences culturelles, pourquoi s'acharner à crier que ces États sont "Un et Indivisible", comme si la création de nouveaux Etats s'était subitement figé dans le temps !

Certains intellectuels ( participant au pouvoir ), de gauche ou de droite,  s'évertuent à vous faire croire que les différences "ethniques" sont d'un siècle révolu et que de nos jours nous sommes tous égaux car nous avons le droit de vote et donc le droit de nous exprimer et de choisir.

Cette triste mascarade est au menu de nos partis politiques, partis qui défendent le statu-quo et les intérêts dominants.

Prenons la Corse par exemple et ce désir de devenir autonome ; que proposent nos représentants nationaux...un référendum en demandant à l'ensemble des citoyens de france de s'exprimer ! Je suis désolé, mais ce n'est ni aux occitans ni aux bretons, ni aux "parisiens" à s'exprimer sur ce sujet mais seulement aux Corses et à personne d'autre.

Le cas est comparable au Mali. Depuis des années pourquoi le pouvoir politique à Bamako n'a pas organisé un référendum afin de demander aux Touareg s'ils souhaitaient une région autonome ?

Pourquoi le pouvoir politique à Niamey n'organise-t-il pas des élections pour savoir si les populations Touarègues du Nord désirent oui ou non une autonomie ?

Que de rebellions évitées.

Le rôle des "politiques" c'est de prévoir et d'être à l'avant garde en envisageant le pire et en organisant la société afin d'éviter l'irréparable.

Bamako a ce qu'elle mérite. En ayant refusé d'envisager un fédéralisme, le résultat sera une séparation dans la violence et pire encore, l'installation fort probable d'une société Islamiste Intégriste.

La responsabilité de ces crises n'est pas du seul fait des anciens États coloniaux comme certains aiment à le crier haut et fort, mais aussi de tous ces hommes qui ont pourri ces pays.

La corruption et la misère engendrées, font le lit de l'intégrisme. Ailleurs la corruption et la misère font le lit du fascisme.

Kidal est tombé après Tessalit. Gao et Tombouctou tomberont sûrement et un nouvel État multi-ethnique apparaîtra.

J'espère de tout coeur que cette leçon d'Histoire que vit le Mali servira d'exemple à l'Azawad et que les erreurs des "anciens" ouvriront les yeux de nos nouveaux responsables.

Si l'Azawad ne s'organise pas dès le départ sur une base fédérale, les conflits recommenceront de plus belle, les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

Pellet Jean-Marc


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Antoine 09/04/2012 22:47

Monsieur Jean-Marc Pellet, En tant que démocrate, je suis pour le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Et en tant que démocrate, je suis pour que, dans un régime démocratique, les
revendications, quelles qu'elles soient, se fassent dans un cadre démocratique et non pas l'usage brutal et destructeur de la violence. Monsieur Jean-Marc Pellet, à lire ce que vous écrivez, on
sait que vous ne connaissez pas le Mali. Vous n'y avez jamais habité, vous n'y avez ni famille, ni amis proches pour qui vous pouvez craindre le déchaînement de la violence. Vous dites que "le
malien" n'existe pas, est-ce à vous d'en juger, vous qui n'êtes pas malien? Monsieur Jean-Marc Pellet, "le français" et "l'allemand" n'existe pas non plus, pas plus que "le corse", "le catalan" ou
"l'occitan". Dans ce monde, il n'existe, en dernière analyse, que des individus. Devant la justice des hommes, et, pour ceux qui y croient, devant la justice de Dieu, ce ne sont que des individus
qui ont à rendre compte de leurs actes, pas des groupes quelconque. Monsieur Jean-Marc Pellet, vous ne connaissez pas le Mali. Au nord du Mali, il n'y a pas que des touaregs. Il y a bien d'autres
peuples, bien d'autres gens, qui souhaitent rester maliens. Que faisez-vous de leur désir légitime? Seule compte donc la force militaire, la raison du plus fort? En fait tout cela vous importe peu,
vous êtes juste fasciné par l'éruption de la force brute, par l'explosion de la machine à violence qui fait tourner à fond votre machine à fantasme "régionaliste". Vous êtes un irresponsable. Vos
idoles du MNLA ont ouvert la voie à un déchaînement de violence et de haine sans précédent entre les diverses populations du nord Mali, et ont ouvert la voie aux islamistes. Oserez-vous le nier?
Monsieur Jean-Marc Pellet, vous ne connaissez pas le Mali. Sinon vous auriez su ce qui signifiait une phrase comme "vous ne connaissez pas la honte"...

Pellet Jean-Marc 11/04/2012 22:45



Cher Antoine, vous êtes pour le droit des peuples à disposer d'eux mêmes, soit.


Merci de me dire si au Mali que vous semblez si bien connaître, les Touareg peuvent se présenter aux élections avec une étiquette "parti pour l'indépendance de l'Azawad" par exemple..


Sauf erreur de ma part les partis "ethniques" ne peuvent se présenter aux élections.


Oui je persiste et je signe que le "Malien" n'existe pas et que ceux qui font l'apologie de ce type "Malien" parlent en général en Bambara.


De même que l'Algérien ou le Nigérien n'existent pas non plus. L'Algérien est ou Arabe ou Berbère, le Nigérien est ou Toubou, ou Haoussa, ou Djerma, ou Songhaï, ou Touareg.


A force de nier les réalités ethniques vous faites le jeux de ceux qui disent par exemple que le Tibet est Chinois.


Pour ce qui est de l'Azawad je constate que vous ne lisez pas mes textes car j'ai régulièrement écrit que le "peuple" de l'Azawad n'existe pas, et que l'Azawad était composé majoritairement de
Touareg, de Songhaï et d'Arabes ( Maures ).


Pour plus de développement je vous conseille de relire le texte de Hélène Claudot...


Encore un mot pour vous dire que je ne connais pas la honte et que je suis fier de me trouver du côté des défenseurs des peuples opprimés.


Cordialement



Antoine 03/04/2012 22:20


Au nord du Mali on a
:
- Le MNLA, une bande d'allumés qui
croient que l'on peut régler les conflits politiques avec sa Kalachnikov, qui pensent détenir leur légitimité de leur supériorité militaire et qui réclament l'indépendance du nord du Mali,
l'Azawad.
- Ansar Dine de Iyad ag Ghaly, un
groupe islamiste composé de touaregs, qui pensent détenir leur légitimité de Dieu lui-même et veulent imposer par la force leur
vision de la religion, la "charia", dans tout le Mali.
- AQMI, qui détient encore de nombreux otages occidentaux et pour qui la situation actuelle est une aubaine hors du commun.

Ces trois groupes sont des alliés objectifs étant donné que le MNLA a accepté de combattre avec Ansar Dine pour faire reculer l'armée malienne; et que Ansar Dine et AQMI poursuivent les mêmes
buts d'islamisation forcée de la société, de nature intégriste-fasciste.

Plus au sud du Mali on a :
- Une bande de militaires illettrés et stupides, qui pensent détenir leur légitimité du peuple rien que parce qu'ils en font partie, bien qu'ils n'aient reçu aucun mandat de quiconque.
- Une classe politique corrompue de copains-coquins qui se partagent le gâteau depuis 20 ans pendant que le peuple croupit dans la misère, et qui n'a donc quasi aucune légitimité aux yeux de ce
peuple
- Des opportunistes comme Mariko ou Aminata Dramane Traoré, prêts à soutenir les pires solutions politiques : un coup d'état; tout simplement parce que c'est peut-être l'occasion pour eux de se
placer...
- Des pseudos-intellectuels qui vont nous ressortir le coup du complot de l'étranger pour éviter de regarder en face les tares de leur propre pays.


 


En France on a : des
irresponsables comme Jean-Marc Pellet qui ne connaissent pas le Mali, qui y projettent leurs fantasmes régionalistes et sont prêts pour cela à justifier l'injustifiable : les renvendications
ethno-raciales, voire racistes de certains touaregs, la violence armée, la guerre, l'alliance avec les islamistes et AQMI.


Monsieur Jean-Marc Pellet,
vous ne connaissez pas la honte?

Pellet Jean-Marc 03/04/2012 22:45



Cher Antoine la honte ou "la vergohna" comme nous disons ne fait pas parti de mes références.


Que la situation actuelle au Mali vous déplaise je peux le comprendre.


Vous soulevez des réalités que je partage et je ne suis pas le seul, loin de là.


Il est un fait que vous niez et c'est là notre principale divergeance, c'est le droit de tous les peuples à accéder à leur autonomie.


Les rebellions et guerres pour l'indépendance, sont le résultat de l'incapacité des pseudos-intellectuels à accepter le simple droit à la différence.


Que cela vous plaise ou non le Malien n'existe pas, le Nigérien n'existe pas, pas plus que le Suisse ou le Belge !


Juste pour terminer nous avons un terme qui définit la situation actuelle et explique ces crises, c'est l'aliénation ethnique dans tous ses sens : aliénation du colon et aliénation du colonisé.


Je vous conseille la lecture de "Portrait du colonisé, précédé du portrait du colonisateur" de Albert Memmi.


Cordialement



benoit 31/03/2012 21:21


Je serai beaucoup moins "enthousiaste" que cela !


En fait je vois pas du tout le problème qu'il y est 20 000 personnes (toutes religions confondues) qui prient dans un stade pendant que d'autres prennent des villes au cri de Allah Akbar en
pillant les débis de boisson, pour y imposer la charia ...


Ce que l'on pouvait encore appeller "rébellion Touaregue" il y a quelque temps mérite surement une requalification ... L'essentiel de sa force de frappe ne vient elle pas de la réunion des
différentes tendances djihado-salafisto-cocaino-bandito-exlybio-aqmiste ? Quid de l'identité touarègue là dedans  ?  Comment va ce gérer l'affaire ? le MUJAO aura Gao, Ansar Dine aura
Kidal, Tombouctou sera pour Boko Haram ? :-)

Pellet Jean-Marc 03/04/2012 22:53



oui Benoit, c'est le merdier au Mali et je suis, heure par heure, la situation avec mes "amis Maliens".


Les chemins de l'évolution des peuples sont malheureusement souvent fait de sang.


Face à des individus bornés qui ne savent que dire " Vive le Mali indivisible" il est normal que les changements se fassent par la violence avec toute les conséquences prévisibles. Dans quelques
siècles les enfants Touareg apprendront peut être à l'école la lutte héroïque de leurs parents qui voulaient retrouver leur liberté.