Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Azawad-Mali : vers une dérive du MNLA ?

22 Décembre 2012 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #AZAWAD

Les amis de l'Azawad et des différents peuples qui le forme, se posent de plus en plus de questions. Il est de plus en plus évident que AD et MNLA sont devenu les marionnettes de la France et de l'Algérie.

Il est évident que ni l'Algérie ni la France ne peuvent soutenir une remise en cause des frontières héritées de la colonisation. Les intérêts économiques et "géostratégiques" de l'État colonialiste français ne peuvent pas accepter au sahel ce que cet État refuse aux Basques ou aux Corses... De plus les entreprises et les intérêts de Paris dans cette région ne peuvent que souhaiter et faire perdurer un statu-quo afin de ne pas perdre leurs avantages. Quant à l'Algérie, la création de l'Azawad ne peut qu'induire des revendications séparatistes dans son "sud" celles ci s'ajoutant à la question Kabyle dans son "nord".

Nous sommes bien loin de cet idéal affiché du MNLA qui envisageait et croyait en la construction d'un nouvel État laïque et démocratique, État qui reconnaîtrait ses différences culturelles internes. Il serait vraiment temps que les Touareg du Nord-Mali, du Nord-Niger, du Sud-Algérien arrivent enfin à comprendre que seule l'union des "Kel-Tamacheq" pourra les sauver culturellement économiquement et politiquement d'une mort programmée.

De plus comment comprendre que le MNLA puisse envisager un avenir avec ces bandits et assassins de Ansar Dine. Comment accepter que le MNLA palabre avec ces gens là à Alger !
"La ville aux 333 saints" sombre au fil des mois. Des islamistes armés ont détruit, dimanche, les derniers mausolées de Tombouctou (nord-ouest du pays) jusqu'alors épargnés, à coup de pioche. "Il ne va pas rester un seul mausolée à Tombouctou, Allah n'aime pas ça, nous sommes en train de casser tous les mausolées cachés dans les quartiers", a déclaré Abou Dardar, un responsable d'Ansar Dine (Défenseurs de l'islam), groupe islamiste armé qui occupe Tombouctou avec Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi)

  *****************************************************

 

Pour info :

Le MNLA et Ansar Dine ont signé un accord en fin d’après-midi, vendredi 21 décembre, à Alger. Les représentants des deux entités, Mohamed Ag Akharib pour Ansar Dine et Bay Dikmane pour le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), ont notamment prévu de négocier avec Bamako.
Sécuriser la zone du nord du Mali, assurer l’aide humanitaire à la population et enfin travailler ensemble pour éviter toute atteinte à l’intégrité territoriale du pays. Voilà les priorités des deux mouvements.
Les deux chefs de délégation ont aussi répété qu’ils s’opposaient à une intervention militaire internationale. Ils assurent qu’ils éviteront toute hostilité ou situation de confrontation et qu’ils veulent aider à la libération des otages dans la région. Ils assurent par ailleurs qu’ils permettront la libre circulation des personnes, et la relance des activités économiques, politiques, sociales et éducatives.
Enfin, l’accord prévoit que le MNLA et Ansar Dine négocient avec les autorités de transition à Bamako pour trouver une solution pacifique.
A la fin de la réunion, le représentant d’Ansar Dine a réaffirmé qu’il n’était pas question de négocier sur la charia. Mais l’accord prévoit malgré tout « le respect des valeurs authentiques du peuple de l’Azawad ».
La charia
Sur le terrain, à Gao, le Mujao a repris sa campagne de châtiments corporels et de mutilations en public. Hier matin, un jeune homme a eu la main tranchée et quatre autres ont reçu des coups de fouet. Cet habitant de Gao qui souhaite conserver l'anonymat a assisté à ces punitions infligées au nom du respect de la charia, au moment même où le Conseil de sécurité vient d'autoriser le déploiement d'une force d'intervention, et pour lui, ce n'est pas une coïncidence

sur RFI

 

Ci joint texte complet du communiqué final :

 Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et le groupe armé Ansar Dine, ont signé, vendredi à Alger, une déclaration de partenariat dont voici le texte intégral.
 
«Ayant engagé le 21 décembre 2012 à Alger sous l'égide de la République Algérienne Démocratique et Populaire, une réflexion approfondie sur la situation politique et sécuritaire dans l'Azawad à la lumière de la conjoncture internationale actuelle,

  Conscients des évènements malheureux et tragiques qui, par suite d'une gouvernance défaillante par le pouvoir central, ont conduit à une partition de fait du pays, troublé gravement la paix et la sécurité au Mali, compromis sa souveraineté, son intégrité territoriale et son unité nationale et entravé les efforts de son développement,

  Désireux de parvenir à une solution globale, durable et définitive aux problèmes récurrents que rencontre la population de l'Azawad, une solution qui tienne dûment compte de la diversité géographique, socio-économique et culturelle et affirme en droit et dans les faits la spécificité de cette région,

  Réitérant leur engagement au dialogue avec les autorités du Mali pour un règlement pacifique, durable et définitif du conflit dans le cadre des principes islamiques en harmonie avec les valeurs authentiques du peuple de l'Azawad et dans le respect de toutes les libertés fondamentales sans distinction de race ou d'appartenance ethnique ainsi que des règles universelles pertinentes des droits de l'homme, de gouvernance et de l'Etat de droit,
  Exprimant leur engagement à promouvoir la réconciliation, l'unification des rangs, l'harmonie, la tolérance et le dialogue au sein de la société azawadienne dans toutes ses composantes,

 Réitérant leur rejet du terrorisme et de la criminalité organisée sous toutes ses formes et leur engagement à les combattre énergiquement,

 Réitérant leur ferme volonté de faire aboutir les aspirations du peuple de l'Azawad tout en privilégiant la voie du dialogue et du règlement pacifique,

 Ont convenu de ce qui suit : Mettre en œuvre, chacun en ce qui le concerne, les mesures prioritaires ci-après :

1- S'abstenir de toute action susceptible d'engendrer des situations de confrontation et toute forme d'hostilité dans les zones qui sont sous leur contrôle et tout mettre en oeuvre pour y faire respecter cet engagement.

2- S'engager à sécuriser les zones sous leur autorité à travers la mise en place de forces de sécurité composées des éléments de leurs groupes respectifs. 4

3- Agir de manière à permettre la libération de toute personne se trouvant en état de captivité et/ou d'otage dans les zones affectées. 4

4- Collaborer pour assurer une assistance humanitaire d'urgence à la population dans le besoin.

5- Oeuvrer à réaliser la libre circulation des personnes et des biens et la relance des activités politiques, sociales, éducatives, économiques et administratives.

6- Appeler tous les Maliens à joindre leurs efforts à ceux des deux parties pour effacer toutes déviances et défaillances de gouvernance qui ont conduit à porter atteinte à l'intégrité territoriale et à l'unité nationale du pays.

7- Conjuguer et coordonner leurs positions et actions dans le cadre de toute démarche visant la recherche d'une solution pacifique et durable avec les autorités de transition maliennes avec les garanties des parties concernées».

                  *****************************

à lire aussi :

LE CONSEIL DE SÉCURITÉ AUTORISE LE DÉPLOIEMENT D’UNE FORCE INTERNATIONALE AU MALI
Le Chef de la diplomatie malienne qualifie cette décision d’« acte historique »
   Jugeant que la situation qui règne au Mali constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales, le Conseil de sécurité a autorisé cet après-midi, en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, le déploiement au Mali, pour une période initiale d’une année, d’une force internationale sous conduite africaine afin de rétablir la souveraineté malienne sur l’ensemble du territoire.  Le Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali, M. Tieman Hubert Coulibaly, qui participait à la réunion, a estimé que l’ONU venait de poser un « acte historique ».

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article