Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Claude Hagège et les langues "régionales"

7 Avril 2012 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #peuples(bretons-catalans-basques-etc)

Plaidoyer pour la diversité

Dans le n° 3169 de l’hebdomadaire français l’Express, paru le 28 mars 2012, le linguiste français Claude Hagège répondait aux questions suivantes au nombre de 27. J’ai sélectionné pour vous les questions et les réponses les plus intéressantes. Le tout constitue un petit joyau d’argumentation ethniste à consulter sans modération. Les mêmes choses écrites dans un tract d’un parti nationaliste ou autonomiste en Bretagne, en Catalogne, en Corse, en Euzkadi ou en Occitanie seraient jugées excessives ou extrémistes. Exposées dans un hebdomadaire à grand tirage par Monsieur Claude Hagège linguiste de renom et reconnu ces propos seront lus avec sérieux et respect à défaut d’être acceptés ou approuvés par tous. Gèli GRANDE  

 

Beaucoup de Français pensent que la langue française compte parmi les plus difficiles, et, pour cette raison, qu’elle serait « supérieure » aux autres. Est-ce vraiment le cas ? 

   Il n’existe pas de langue « supérieure ». le français ne s’est pas imposé au détriment du breton ou du gascon en raison de ses supposées qualités linguistiques, mais parce qu’il s’agissait de la langue su roi, puis de celle de la République » … « un parler ne se développe jamais en raison de la richesse de son vocabulaire ou de la complexité de sa grammaire, mais parce que l’Etat qui l’utilise est puissant militairement – ce fut, entre autres choses, la colonisation – ou économiquement – c’est la « mondialisation ».


Est-ce une raison pour partir si violemment en guerre contre l’anglais ? A ce point ?


    Je ne pars pas en guerre contre l’anglais. Je pars en guerre contre ceux qui prétendent faire de l’anglais une langue universelle, car cette domination risque d’entrainer la disparition d’autres idiomes. Je combattrais avec autant d’énergie le japonais, le chinois ou encore le français s’ils avaient la même ambition …
Seuls les gens mal informés pensent qu’une langue sert seulement à communiquer. Une langue constitue aussi une manière  de penser, une façon de voir le monde, une culture …


Mais une langue commune est bien pratique quand on voyage. Et cela ne conduit en rien à éliminer les autres !


   Détrompez-vous. Toute l’histoire le montre : les idiomes des états dominants conduisent souvent à la disparition de ceux des états dominés … Je ne me bats pas contre l’anglais ; je me bats pour la diversité. Un proverbe arménien résume merveilleusement ma pensée : « Autant tu connais de langue, autant de fois tu es un homme ».


Vous allez plus loin, en affirmant qu’une langue unique aboutirait à une « pensée unique »


    La langue structure la pensée d’un individu. Certains croient qu’on peut promouvoir une pensée française en anglais : ils ont tort. Imposer sa langue, c’est aussi imposer sa manière de penser …..


Vous vous en prenez même de manière violente aux « élites vassalisées » qui mèneraient un travail de sape contre le français.


    C’est un invariant de l’Histoire. Le gaulois a disparu parce que les élites gauloises se sont empressées d’envoyer leurs enfants à l’école romaine. Tout comme les élites provinciales, plus tard, ont appris à leur progéniture le français au détriment des langues régionales. Les classes dominantes sont souvent les premières à adopter le parler de l’envahisseur. Elles font de même aujourd’hui avec l’anglais 


Pour se distinguer du peuple ?


    Ceux qui s’adonnent à ces petits jeux se donnent l’illusion d’être modernes, alors qu’ils ne sont qu’américanisés


Ne craignez-vous pas d’être taxé de ringardise, voire de pétainisme ?


    En quoi est-il ringard d’employer les mots de sa propre langue ? Et en quoi le fait de défendre la diversité devrait-il être assimilé à une idéologie fascisante ?


N’est-il pas contradictoire de vouloir promouvoir le français à l’international et de laisser mourir les langues régionales ?

    On ne peut pas défendre la diversité dans le monde et l’uniformité en France ! depuis peu, notre pays a commencé d’accorder aux langues régionales la reconnaissance qu’elles méritent. Mais il aura fallu attendre qu’elles soient moribondes et ne représentent plus aucun danger pour l’unité nationale.

 

Partager cet article

Commenter cet article