Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

FONDEMENTS DU PATRIOTISME CHEZ LES TOUAREG ET PROBLEMATIQUE DE LA CULTURE DE LA PAIX AU MALI

20 Juillet 2012 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #TRIBUNE LIBRE

FONDEMENTS DU PATRIOTISME CHEZ LES TOUAREG ET PROBLEMATIQUE DE LA CULTURE DE LA PAIX  AU MALI 

 Par Zeidan AG SIDALAMINE, PORTE PAROLE DU PACTE NATIONAL ET DE LA FLAMME DE LA PAIX

 La Résistance des Touareg à la pénétration coloniale française constitue  au plan historique l`un des fondements sociaux de leur patriotisme et le témoignage éloquent de  leur attachement  inébranlable à la civilisation africaine et à ses valeurs sacrées de solidarité, d’honneur et de dignité.

 Des luttes anticoloniales héroïques restées célèbres ont été menées par des Héros et des Tribus Touareg contre l`occupation militaire française de la Boucle du Niger en particulier et du Soudan en général :

 -         à Takoubao  en 1894 avec la victoire des Touareg Tinguereguif de Chabboun Ag Fondagammo sur les troupes françaises du Lieutenant-Colonel Bonnier ;

 -         sur le fleuve Niger en aval de Tombouctou où un escadron de Spahis est attaqué par des Touareg en juin 1897 entraînant la mort de deux officiers français et le siège devant la ville de Tombouctou pendant deux jours ;

 -         Dans le ressort territorial actuel des Régions de Tombouctou, Gao et Kidal à travers la révolte de toutes les populations nomades notamment Touareg en 1897 contre l’envahisseur colonial français. Révolte sauvagement réprimée dans le sang par ce dernier et au plus grand mépris des droits humains des populations autochtones ;

 -        L’assassinat du Chef  nationaliste  Kel Antessar Ingonna en novembre 1898 ;

 -        A Adernbukar (Ménaka), le 9 mai 1916 autour de la mare où campait la résistance Iwillimiden avec comme conséquence l’assassinat, le 25 juin 1916 de l’Amenokal Fihroun par des éléments Touareg à la solde des autorités coloniales françaises ;

 -        La mort d’Alla  Ag Albacher (Adrar des Iforas) au cours d’un accrochage avec le Sergent français Huguet à la tête du Peloton Méhariste de Timitrène (P.M.T.), le 15 juillet 1954 ;

 

Au plan politique, des Tribus Touareg et leurs Chefs coutumiers ont rejeté le projet de création de l’OCRS ( Organisation Commune des Régions Sahariennes ) consacrée par la Loi française N°57-7-27 du 10 Janvier 1957 publiée au Journal Officiel de la République Française le 12 Janvier 1957.

  L’OCRS pour rappel devait exercer son autorité sur :

 - deux Départements de l’Algérie (Saoura et Oasis)

- trois Cercles du Soudan (Goundam, Tombouctou, Gao)

- deux Cercles du Niger (Tahoua et Agadez)

- trois Centres du Tchad (Ennedi, Bornou, Tibesti).

 

Ils ont également dénoncé La Lettre Ouverte du 30 Mai 1958 au Général De Gaulle, Président de la République Française demandant l’autonomie au profit des populations de la Boucle du Niger ou leur rattachement à la République Française en optant pour le rattachement administratif  au Soudan devenu République du Mali, le 22 septembre 1960.

Pour lire l'article complet en version Pdf

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

chaoula egour 01/08/2012 11:02


Je ne suis pas d' accord avec les propos de zeidane,le projet de l'OCRS a été bloqué par par les presidents Houphouete Boigny,Modibo Keita et Diori Hamani et De Gaule n'a fait qu'enteriner.Et
l'Ennedy Kaour Fachi et autre dont il parle devraient meme etre rattachés à l' AEF.Maintenant que l' on nous entretienne par des discours sur l'OCRS,est une perte de temps.Consulter les documents
sur les tracés de frontieres africaines pour comprendre que les colons ont procedé a des ''arrangements'',pour comprendre que nous n'avons rien à nous ennorgueillir de leur intangibilité.