Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Gao - Azawad / Ibrahim Ag Mohamed Assaleh et Moussa Ag Assarid s'expriment sur la situation à Gao

27 Juin 2012 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #AZAWAD

Etat de l'Azawad

Conseil Transitoire de l'Azawad

Unité - Libérté - Justice
Le Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA) et le Conseil Transitoire de l'État de l'Azawad (CTEA) présentent ses condoléances les plus attristées et sincères à la famille d'Idrissa Oumorou lâchement assassiné par des éléments non identifiés le lundi soir 25 juin 2012 à Gao. Nous souhaitons également un prompt rétablissement à tous les blessés suite à la manifestation de ce jour.
Le MNLA et le CTEA condamne avec la dernière rigueur ces actes crapuleux qui visent à remettre en cause tout le travail de cohésion sociale et de réconciliations nationales de tous les Azawadiens que nous avons entrepris depuis plusieurs mois et qui commencent à donner des résultats encourageants.
Ce mardi matin après l'enterrement de notre frère regretté feu Idrissa Oumorou, une marche a sillonné la ville de Gao avec dans les mêmes cortèges le drapeau du Mali et celui des jihadistes. C'est encore une fois une provocation.
Les événements regrettables de ces deux jours sont certainement les agissements indirects des autorités maliennes et de certains de leurs alliés, de certains hommes politiques et de leurs complicités avec les jihadistes présents dans l'Azawad depuis plusieurs années et qui ont profité de la libération du territoire pour mener leur campagne de sabotage des efforts pour l'indépendance de l'Azawad.
Nous rappelons que l'objectif du MNLA et du CTEA est le bien-être du peuple de l'Azawad dans toute sa diversité afin que les Songhoy, les Peulh, les Arabes, les Tamasheq et tous les autres Azawadiens puissent vivre ensemble avec leurs différences dans la complémentarité et le respect dans une paix durable et définitive. La cohésion nationale et la réconciliation des cœurs et des esprits constituent l'un des piliers principaux de notre projet politique.
Suite à cet odieux assassinat et aux blessures des manifestants une commission sera mis en place pour déterminer les auteurs de ces actes et nous ne ménagerons aucun effort pour qu'ils soient punis.
Vive l'Azawad libre, digne et juste
Fait à Gao, le mardi 26 juin 2012
Moussa Ag Assarid
Membre du CTEA,
chargé de l'information

                     **********************************

Un ignoble assassinat à Gao a été instrumentalisé par certains groupes armés contre le MNLA

Communiqué  de Presse

Hier, un enseignant de 50 ans a été abattu à Gao par des inconnus qui tentaient, semble-t-il, de lui voler sa moto ou bien, plus probablement, l'ont-il assassiné  avec préméditation dans le but de soulever la population locale contre le Mouvement National de Libération de l'Azawad. A l'heure actuelle nous ignorons encore l'identité des criminels mais l'ignoble assassinat, que nous condamnons avec le plus grande fermeté, a été instrumentalisé par certains groupes armés dans le but évident de soulever les populations Songhaïs contre leurs frères Touaregs du MNLA. La manifestation organisée aujourd'hui à Gao, en direction du gouvernorat  où siège le CTEA, était entièrement sous le contrôle de ces groupes armés, ce qui donne un aperçu des motivations réelle des initiateurs de la marche. Nous savons qu'il y a une coalition internationale contre la libération de l'Azawad et nous savons aussi que tous les moyens seront utilisés pour cela, quitte à faire assassiner les populations ou encore à imposer la charia aux populations civiles qui ont courageusement exprimé leur refus catégoriques des groupes islamistes présents sur le territoire de l'Azawad.

En mon nom personnel, et au titre de Chargé des droits de l'Homme et de l'action humanitaire, je condamne avec  la plus grande fermeté l'assassinat d'un citoyen de Gao. Je condamne également tous les groupes armés qui font usages de leurs armes contre la population civile et qui usent de la violence au nom de la religion qu'ils instrumentalisent dans le but de spolier le peuple de l'Azawad de sa liberté, une liberté si chèrement acquise et au bout de tant d'années de sacrifices.

Je condamne ces actes criminels et inhumains avec d'autant plus d'aisance que je peux affirmer avec certitude que ni le MNLA, ni son Armée de libération nationale ne sont impliqués dans les violences contre les civils azawadiens et ils ne le seront jamais, quels que soient les obstacles que les ennemis de l'Azawad mettront sur leur chemin, y compris par l'instrumentalisation de groupes armés agissants en concertation avec des puissances étrangères contre notre peuple et dans l'intérêt exclusif de ces puissances.

Le président du CTEA, Bilal Ag Acherif, le Chargé de la sécurité intérieur, le Colonel Hassane Ag Fagaga, et le chargé de la défense nationale, le colonel Mohamed Ag Najim feront très prochainement des déclaration avec des positions claires et tranchées sur la situation inquiétante qui prévaut actuellement dans l'Azawad et prendront les mesures qui s'imposent en pareilles circonstances. Une enquête sera également diligentée afin de déterminer avec précision les auteurs de cette tragédie.

Ibrahim Ag Mohamed Assaleh,

Chargé des azawadiens, des droits de l'homme et de l'action humanitaire auprès du CTEA
Gao, le 26 juin 2012

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article