Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Le Secret de la Rabassière de Nicole Faucon-Pellet bientôt en version occitane

13 Février 2012 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #occitanie

La saison des "rabasso" s'achève tout doucement et vous avez sûrement eu l'occasion de croiser festivals, fêtes, congrès, marchés et rencontres diverses autour du "diamant noir". Voici donc l'occasion de vous proposer un poème d'Eugène Martin de Montségur ( 1907-1983 ) : "Au païs di rabasso".

Cette poésie écrite en 1927 nous a été proposée par Jean Louis Fioc de l'Escolo di lavando. En complément de ce texte, je vous fais partager quelques photos d'une ambassadrice de la "rabasso", Nicole Faucon-Pellet qui ne met jamais son drapeau occitan au fond de sa poche, affichant haut et fort son appartenance à notre pays occitan. Dans le cadre des "Rencontres du Livre de la Truffe et du Vin", nous avons découvert en avant première au Café des Artistes à Taulignan, quelques savoureux passages en langue d'oc du Secret de la Rabassière  traduit par Marie-Christine Rixte. La famille Pasturel et Aline Marquis ont honoré de leur présence cette manifestation. 

Café-des-artistes-taulignan.jpg 

AU PAÏS DI RABASSO

Quand nouvèmbre s’adus dins noste Tricastin,

Que lis irondo alin, an fugi bèn tardiero,

A l’agrat dóu cèu pur l’agasso matiniero

Reviho en jacassant lis éuse diamantin. 

 

Lou soulèu palinèu qu’à l’ourizon s’eigrejo

Fai trelusi li roure en un grand mantèu d’or.

Dins lou sòu roucassié la rabasso que dor,

À cha pau, jour pèr jour, se perfumo e negrejo.

 

Despièi dous mes deja marcavo au signau.

Lou rabassaire espèro uno bello recordo,

Mai vuei de soun saquet à soun còu met la cordo

E soun fouget i man es lèst foro l’oustau.

 

E galoi que noun sai, à grand pas s’acamino,

Soun chin à l’entour d’éu s’abrivado, fai de saut

E japo en virouiounant, mai soun mèstre lou saup

Que fau lou caressa, ié faire bono mino.

 

La terrado boulego i poutoun dóu mistrau

E planta à-de-rèng, proche di ferigoulo,

Lis éuse banaru, à l’oumbro que pendoulo,

Gardon jalousamen l’estrange vegetau.

 

Lou chin assabenta, à pichot pas coumenço

A renifla lou sòu pièi, s’arresto subran

E, vite afeciouna, vai de mai en mai plan,

Cavo que cavaras l’óudourouso semenço.

 

La terro voulastrejo e gisclo à soun entour

Pièi, l’animau s’aplanto en regardant soun mèstre,

Mai aquéu a coumpres e d’aise em’ un grand dèstre

‘Mé soun fouget pounchu vèn cava à soun tour.

 

La rabasso es pas liuen, sauto dintre li pèiro,

La pren dins si gros det emé un tour de man,

L’arroundis un brisoun, n’en fai sourti lou gran,

E zóu dins lou saquet, mai lou chin que lou gèiro

 

Sèmblo ié demana lou pres de soun travai.

Lou mèstre, de soun sa, tèn la segoundo pocho,

Adevinant soun dèu, lou brave chin s’aprocho,

Un mousseloun de pan recasso e pièi s’envai.

 

Dintre li pege gris, cerco que cercaras,

T’en vaqui uno autro, e zóu mai ! recoumenço

D’eici, d’eila, pertout emé la memo eisenço

Vague mai de cerca, cavo que cavaras.

 

E miejour sono alin, fau quita la terrado

Lou saquet s’es rempli, encuei. Es quàsi plen.

A long pas regulié sèmblon manca d’alen

En landant eilalin pèr faire la dinado.

 

Dijòu es lou marcat eilamount sus la plaço

Cadun emé soun lot s’acamino plan-plan.

Ansin passon li jour pendènt cinq mes de l’an

Enbauma fieramen d’un perfum de rabasso. 

Marche-aux-truffes-St-Paul-3-Chateaux

Truffes-Corrèze

Brive-la-gaillarde.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article