Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Les Coptes forment un peuple et une nation

16 Janvier 2010 , Rédigé par Papadoc Publié dans #peuples(bretons-catalans-basques-etc)

A propos des meurtres de 6 Coptes par des Arabes égyptiens.
Non Monsieur Hafez Abou Saada, ce n'est pas un affaire "de violences confessionnelles", c'est une affaire de racisme Arabe envers les Coptes.
Les Coptes forment un peuple comme les Kurdes ou les Imazighen.
Osez regarder la réalité en face, le Peuple Arabe est lui aussi un Peuple impérialiste.

Pellet Jean-Marc
********************
Fusillade de 6 Coptes: les 3 accusés seront jugés par une cour d'exception

LE CAIRE

Les trois Egyptiens accusés du meurtre avec préméditation de six Coptes le 6 janvier en Haute-Egypte seront jugés par une cour d'exception, a annoncé samedi dans un communiqué le procureur général du pays, Abdel Magid Mahmoud.

Dans son texte, le procureur souligne que les trois accusés seront jugés pour "meurtre avec préméditation visant à nuire aux intérêts de la nation".

Réagissant à cette annonce, le militant égyptien des droits de l'Homme, Hafez Abou Saada, a relevé que le recours à un tribunal de sûreté de l'Etat constituait une première pour une affaire de violences confessionnelles.

"C'est un message d'apaisement à l'égard des Coptes et visant à souligner la grande implication du gouvernement sur cette affaire", a-t-il estimé.

Le 6 janvier, à la veille du Noël copte, trois hommes armés avaient ouvert le feu sur des Coptes (chrétiens d'Egypte) qui sortaient de la messe ou faisaient des courses à Nagaa Hamadi, dans le gouvernorat de Qena, à 600 km environ au sud du Caire, tuant six chrétiens et un policier musulman.

L'attaque a suscité la colère des habitants de Nagaa Hamadi, qui accusent les autorités de vouloir étouffer les tensions confessionnelles en Egypte.

Des violences contre des biens coptes et musulmans ont eu lieu dans cette région les jours suivant la fusillade, et les funérailles des victimes ont été marquées par des heurts entre manifestants coptes et forces de l'ordre.

Arrêtés dès le lendemain des faits, les trois accusés ont été inculpés le 9 janvier par le parquet de Qena-nord de "meurtre avec préméditation, mise en danger de la vie d'autrui et atteinte aux propriétés publique et privée". Le parquet avait en outre ordonné qu'ils soient détenus pendant 15 jours pour les besoins de l'enquête.

Par ailleurs, venus à Nagaa Hamadi vendredi en signe de solidarité avec les familles des chrétiens, au moins 30 militants, parmi lesquels les blogueurs Waël Abbas et Chahinaz Abdel Salam, ont été arrêtés.

Selon un responsable des services de sécurité, ils devaient "être présentés au parquet" samedi, certains ayant "manifesté avant d'être arrêtés".

L'Egypte est depuis 1981 sous état d'urgence, qui interdit toute manifestation.

Enfin, d'après une source judiciaire, une plainte a été déposée par un groupe de Coptes, de musulmans et de membres du mouvement d'opposition Kefaya auprès du parquet contre les services de sécurité. Ces derniers sont accusés d'avoir échoué à protéger les bâtiments religieux.

Les Coptes comptent pour près de 10% des 80 millions d'Egyptiens. Ils se plaignent depuis plus de 20 ans de discrimination, affirmant être tenus à l'écart de certains postes-clés au sein de l'armée, de la police, de la justice ou des universités.

Jeudi, le secrétaire d'Etat adjoint américain aux droits de l'Homme, Michael Posner, en visite au Caire, a estimé que l'attaque du 6 janvier témoignait de "l'atmosphère d'intolérance" régnant dans le pays.

AFP

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article