Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

/Niger/ l'ACP-UE et la crise au Niger

3 Décembre 2009 , Rédigé par Papadoc Publié dans #En direct de KOUTOU KALE


Crises politiques à Madagascar et au Niger

Les parlementaires de l'Assemblée paritaire d'Afrique, des Caraïbes, du Pacifique et de l'Union européenne (ACP-UE) ont débattu de la crise institutionnelle au Niger.
L'Assemblée a condamné, avec la plus grande vigueur, la prise de pouvoir de décembre 2008 (à Madagascar) qu'elle qualifie de "coup d'Etat", dans une résolution adoptée ce jeudi.
Les députés appellent au retour à l’ordre constitutionnel et au rétablissement du Parlement malgache ainsi qu'à son implication dans la recherche d'une sortie de crise. Les députés condamnent la décision de confier la fonction de président à Andry Rajoelina qui s’est autoproclamé président et chef de la Haute Autorité de transition le 17 mars 2009, après avoir suspendu l’Assemblée nationale et le Sénat. Les députés demandent aux quatre mouvances politiques de trouver un accord sur la répartition des postes gouvernementaux, conformément aux engagements pris à Maputo et à Addis Abeba. En cas de non-respect de ces engagements, des sanctions individuelles devraient être prises, précise la résolution. L'Union européenne a suspendu le financement de ses différents programmes, à l'exception de l'aide humanitaire.
Sur la situation au Niger, les co-présidents, demandent, dans une déclaration faite au nom de l'APP, "au Président et aux autorités du Niger de rétablir dans les brefs délais l'ordre constitutionnel et de libérer tous les prisonniers politiques, les députés et les dirigeants de l'opposition". Le 4 août dernier, le président Mamadou Tandja a procédé à un référendum, illégal, lui permettant de se maintenir au pouvoir trois années supplémentaires, ainsi que des élections législatives organisées au mois d'octobre, elles-aussi en violation de la Constitution.
Les délégations de Madagascar, du Niger et de la Guinée équatoriale n'ont bénéficié, lors de cette session, que du statut d'observateur (sans droit de vote) et de non de membre à part entière de l'Assemblée. Des enquêtes internationales indépendantes devraient permettre d'enquêter sur les violations des droits de l'homme et les arrestations arbitraires à Madagascar et au Niger.
le
- 03-12-2009 - 15:28
sur Parlement Européen

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article