Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Niger / Aïr Info 113 en ligne

29 Août 2010 , Rédigé par Papadoc Publié dans #Paix au NIGER

 

Aïr Info  113 en ligne.


AIR INFO N°113

Opération de déminage dans l’Aïr : c’est parti !

Avec la cérémonie du lancement de l’opération de déminage qui s’était déroulée le 3 juillet à 40 km d’Arlit sur la route d’Iférouane, le problème de l’impraticabilité de la piste qui mène vers les localités d’Iférouane et Gougaram sera bientôt un triste souvenir. Toutes les mines anti-véhicules enfouies sur cet axe seront identifiées et déterrées.

Cette cérémonie présidée par le Colonel Yayé Garba a commencé d’abord par une fatia pour un retour définitif de la paix dans la partie septentrionale de notre pays. Ensuite une déclaration au nom des femmes de l’Air a été lue par Azara Jalawi qui a demandé à tous ceux qui contribuent à troubler l’ordre public de renoncer à cette pratique et venir travailler afin de développer le pays.

Pour l’administrateur Délégué de la commune urbaine d’Arlit, Daouda Algabid : “ avec cette opération de déminage, les zones rurales pourront reprendre leur vie normale".

Prenant la parole à son tour, le préfet du Département d’Arlit le capitaine Seydou Oumarou a surtout annoncé que cette cérémonie fait suite à une requête des populations des communes de Gougaram, Iférouane, et de Timia qui ont émis le voeu de voir les routes déminées afin que les activités économiques reprennent. Le président de la commission nationale de collecte des armes illicites le lieutenant colonel Younoussa Abdoulaye a annoncé quant à lui que les mines ont été posées sur les différents axes sans aucun respect des engagements internationaux ! C’est qui est très déplorable. C’est pourquoi il a félicité les autorités régionales pour cette initiative en collaboration avec le génie militaire et tous les partenaires engagés.

Pour le colonel Yayé Garba : “la région d’Agadez regorgeant d’énormes potentialités minières, touristiques, artisanales, maraîchères et commerciales a besoin de la paix pour se développer. Les séquelles du conflit de 2007 sont encore là, a dit le gouverneur, car plusieurs mines restent dans le sol provoquant souvent des accidents avec mort d’hommes.” Pour lui “ces engins réduisent le déplacement dans certaines zones et créent un manque à gagner chez les populations. Par exemple du fait du conflit qui a sévi, la région d’Agadez a enregistré un manque à gagner de plus de 20 milliards de FCFA.

Rien qu’au niveau de la chute des revenus des cultures maraîchères et du tourisme, ce conflit a affecté plus de 20.000 personnes, 10.000 déplacés et a occasionné la détérioration des indicateurs de développement notamment le domaine de l’éducation et la santé.

Après toutes ces interventions, une visité guidée a conduit les autorités et les partenaires sur le site du déminage où une équipe du génie militaire s’était installée. Dans un brillant exposé, le capitaine Boubacar Soumana, un spécialiste dans le domaine du déminage, a expliqué le processus qui va conduire à extirper tous ces engins qui sèment la mort chez les paisibles citoyens. Ainsi après ces opérations qui s’étaleront de l’Aïr jusqu’au Kawar, les touristes pourront faire des randonnées sans être inquiétés, les maraîchers acheminer leurs produits vers les villes sans risque de sauter sur une mine.

Mais ce qui est très déplorable lors du lancement de cette cérémonie de déminage, c’est l’absence des différents chefs de fronts de la toute dernière rébellion. Ont-ils été invités ? « Non !, fait remarquer Boutali TCHIWERIN, porte-parole de l’ex rébellion ayant sévi au nord Niger. Nous nous réjouissons que ce déminage ait commencé mais c’est vraiment dommage que les ex fronts en tant qu’acteurs dans le conflit ne soient pas invités. En ma connaissance, le MNJ et le FPN n’ont reçu aucune invitation, a ajouté Boutali.» Et pourtant un responsable militaire contacté par Aïr Info a affirmé que “ces exrebelles sont bel et bien impliqués dans l’opération de déminage mais pour des raisons qu’il ignore ces derniers n’ont pas honoré de leur présence. Des lettres d’invitation leur ont pourtant été adressées”. A notre humble avis, les exrebelles ayant participé à la pose de ces engins mortels doivent être impliqués dans leur localisation.

En espérant que cette activité de déminage connaisse un franc succès, nous encourageons les autorités régionales avec à leur tête le colonel Yayé Garba, gouverneur de la région d’Agadez et tout son staff pour cette oeuvre plus que nécessaire.

David Yacouba, envoyé spécial à Arlit

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article