Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Niger - le MNSD-Nassara s'explique !

11 Octobre 2011 , Rédigé par Papadoc Publié dans #Paix au NIGER

Pour info :
Réunie ce jour 04 octobre 2011 à l’effet d’examiner la situation sociale, économique et politique du Niger, les sections MNSD-Nassara de France du Canada et des Etats-Unis d’Amérique rendent publique la déclaration dont la teneur suit :

1. De la gestion politique et administrative :

Les sections MNSD-Nassara de France, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique pensaient que les hésitations et les tâtonnements des nouvelles autorités du Niger dans la gestion du pouvoir s’expliquaient uniquement par les difficultés naturelles lors d’une prise de nouvelles responsabilités observées souvent dans toute gestion des affaires publiques.

Mais, plus le temps passe mieux nous constatons amèrement que le pouvoir en place veut imposer une autre vision de la gestion du pays, qui au delà de l’amateurisme veut asseoir une administration partisane avec pour conséquence évidente de gangrener la gestion de la chose publique, hypothéquant d’une manière certaine, tout espoir de relance économique et social du pays. Pendant que les Nigériens s’attendaient à la fameuse rupture tant rabâchée pendant la campagne électorale, on assiste aujourd’hui, à une politisation à outrance de l’administration Nigérienne au mépris de la loi N°2011-21 du 08 août 2011 déterminant la classification des emplois supérieurs de l’Etat et fixant les conditions de nomination de leurs titulaires, annonçant par là, un type nouveau de gouvernance jamais connu au Niger.

Or, dans son serment coranique et même dans son discours d’investiture il a affirmé, en disant« je veillerai à ce que le pouvoir soit exercé de manière démocratique; je veillerai notamment à ce que l'accès au service public, aux emplois publics et aux marchés publics soit égal pour tous. Mon ambition est de réconcilier les Nigériens, tous les Nigériens. Dans cette perspective, en plus des pouvoirs classiques (pouvoir exécutif, pouvoir législatif, pouvoir judiciaire), les partis politiques, les organisations de la société civile et la presse, participeront à la consolidation de l'équilibre des pouvoirs. Dans la même perspective, il sera mis fin à la politisation de l'administration. En effet, qui, mieux que nous qui en avons souffert pendant une quinzaine d'années, peut y mettre fin? Le mérite, la compétence, le sens du service public, l'ardeur et la ponctualité au travail, la conscience professionnelle, la discipline, la hiérarchie et l'autorité y seront rétablis.

Des dispositions seront prises pour créer un environnement et des conditions favorables à l'accroissement de la productivité des agents de l'Etat. La corruption, les passe-droits, les trafics d'influence, les détournements des deniers publics, notamment les fausses factures et les surfacturations ainsi que toutes les autres dérives seront combattus. Si nous restons fidèles à nos valeurs, alors, nous réussirons à répondre aux attentes de notre peuple. » Malgré les engagements pris de rompre avec les vieilles habitudes le peuple nigériens reste toujours en attente de leurs réalisations. La constitution de la 7ème République n’affirme t-elle pas en son article 62 que : « le Président de la République est le chef de l’administration. Il veille à la neutralité de l’administration et au respect des textes qui consacrent sa dépolitisation ». Si l’on peut admettre que certaines fonctions relèvent du politique, les Nigériens ne peuvent comprendre et accepter que sur la base du partage, une bonne catégorie des Nigériens soit exclue de la gestion de l’Etat. Aujourd’hui, en réalité, il ne s’agit plus d’exclusion, mais d’un népotisme pur et simple car, pour prétendre à une haute fonction de l’Etat, il vous faut nécessairement être dans le sérail du président de la République ou de certains apparatchiks du pouvoir.

1. De la situation économique et sociale.

Les sections MNSD-Nassara de France, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique observent avec inquiétude la campagne d’hivernage de cette année, marquée par une mauvaise répartition dans le temps et dans l’espace des pluies. Plus grave encore, les quelques pluies abondantes que le Niger a connu ont provoqué des fortes inondations, créant ainsi la désolation au sein de la population par la perte en vies humaines et de biens matériels. Les sections MNSD-Nassara de France, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique demandent au gouvernement de prendre rapidement les mesures adéquates, les plus urgentes pour soulager la souffrance des populations, avant la mise en œuvre du fameux programme « les Nigériens Nourrissent les Nigériens (3N) ».

De la rentrée scolaire et académique 2011-2012.

Constatant que l’engagement pris de le Président de la République de rendre l’école gratuit et obligatoire jusqu’à 16 ans ne repose sur aucune base objective pour sa réalisation. Déplorons le comportement mensonger des autorités de la 7ème République qui s’auto proclament la paternité du recrutement de 3900 enseignants à la fonction publique, alors que l’arrêté N°1277/MFP/T du 02 septembre 2011 mentionne que cela est au titre de l’année 2010. En plus, les nigériens attendent toujours la construction des 2500 classes, alors même que les paillotes ne sont pas encore reprises, suprême engagement mainte fois proclamé par le Président de la République est toujours sans réponse.

3. De l’assainissement économique et financier :

Tout comme l’opinion nationale, nous avons constaté avec effroi et stupeur la gravité de la situation héritée par le pouvoir actuel de la transition militaire. On constate que les nouvelles autorités de la 7ème République ne montrent aucune volonté d’asseoir la bonne gouvernance mot d’ordre de propagande qui a été leur cheval de batail pendant 20 ans et au nom duquel leur parti a combattu le MNSD-Nassara par tous les moyens légaux et illégaux. Au nombre des affaires aujourd’hui on notera : l’affaire Abta et le trafic de la cocaïne ; l’affaire du trafic de la cocaïne oxydado déversée sur le marché d’Agadez ; l’affaire des détournements à l’Université ; l’affaire des fausses factures du Ministère de la Santé Publique ; l’affaire des tickets modérateurs avec les conducteurs de taxis ; l’affaire de containers de drogue interceptés au port de Lomé par les autorités togolaises ; le concours à la douane ; l’affaire de recrutement des contractuels de l’éducation nationale à la fonction public ; les scandales de la vente des céréales à prix modéré ; les multiples trafics d’influence au profit des parents, amis et connaissances pour ne citer que celles-ci.

Les sections MNSD-Nassara de France, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique, dans la situation qui prévaut actuellement, situation faite de gestion patrimonial, d’hésitation et de confusion, demandent un audit systématique et indépendant de la transition. Ces quelques scandales révélés ne sont que la face cachée de l’iceberg, car les malversations financières et les atteintes au respect du statut de certains corps de notre administration Républicaine font légion. L’opposition, depuis la transition militaire durant laquelle elle était sous inquisition totale, a toujours soutenue la bonne gouvernance et la lutte contre l’impunité. Et pour marquer son exigence de bonne gouvernance : Les sections MNSD-Nassara de France, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique demandent aux autorités de la 7ème République d’auditer la gestion de la transition du CSRD.

4. De la situation sécuritaire :

Le 02 aout 2011 dernier, le Président de la République, lors de son message à la nation annonçait une tentative de coup d’état et d’atteinte à sa vie. Il révélait, en même temps, que 10 personnes étaient arrêtées, qu’une autre serait en fuite et que l’enquête suit son cours. Les sections MNSD-Nassara de France, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique, conscients que les coups d’état militaire constituent une régression pour la démocratie, les a toujours condamnés. IL serait démocratiquement responsable que ceux qui ont fait, hier, l’apologie des coups d’état, ceux qui les ont soutenus par des marches et des déclarations se rendent à l’évidence de leur inconséquence et de leur irresponsabilité. Les sections MNSD-Nassara de France, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique réaffirment leur attachement à la démocratie et en attendant les résultats de l’enquête annoncée par le Président de la République.

Elles demeurent convaincues que les coups d’état, quels que soient leurs mobiles et leur forme, constituent un recul pour la démocratie à l’exemple de celui du 18 février 2010 caractérisé par l’abandon de la souveraineté de notre pays en plus de la gabegie et le pillage des deniers publics qui s’en sont suivis. Toujours au plan sécuritaire, les sections MNSD-Nassara de France, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique constatent avec amertume l’amateurisme et le tâtonnement de la diplomatie nigérienne relativement au problème Libyen. En moins de deux(2) mois, le gouvernement de la 7ème République a eu trois(3) positions, quant au problème Libyen. Si la première position consistait à apporter son soutien à Kadhafi et ce, à travers l’Union Africaine, la seconde parait prendre fait et cause pour les insurgés. Et la troisième qui consiste à reconnaitre le CNT constitue le comble du paradoxe de la diplomatie nigérienne, car sa reconnaissance par l’Union Africaine (UA) ne signifie pas laisser notre pays à la merci des décisions extérieures.

Les sections MNSD-Nassara de France ,du Canada et des Etats-Unis d’Amérique attirent l’attention des autorités de la 7ème République du Niger des risques énormes de dissémination importante d’armes, de munitions et d’explosifs dans le sahel, transformant ainsi la zone en véritable poudrière. Elles s’indignent du silence du gouvernement face aux exactions et agressions par les nouvelles autorités libyennes dont font l’objet nos compatriotes résidants en Libye. En plus, le trafic de drogue, trafic exercé par la maffia locale en liaison avec ses partenaires étrangers prend de plus en plus racine dans le milieu politique national et sous régional. L’histoire nous enseigne que lorsque dans un pays, le pouvoir central faiblit, lorsque l’espace n’est pas contrôlé, cela laisse la possibilité aux pouvoirs extérieurs et aux forces centrifuges d’y intervenir. Les nigériens redoutent légitimement que la désagrégation de l’Etat libyen ne laisse le champ libre à des forces centrifuges qui favoriseraient les trafiquants de drogue, d’armes et d’êtres humains.

Nous pensons que, comme démocrate et républicain, le respect de la constitution de la République, de la nation et de la société sont les préalables à la pérennisation de la démocratie, de la paix, de la sécurité et des acquis démocratiques. Et pour cela l’opposition mettra tous les moyens légaux nécessaires pour contribuer à la bonne gouvernance, à l’équité entre les citoyens, à la lutte contre l’impunité, à la sauvegarde de notre souveraineté nationale et des acquis antérieurs. Elle appuiera le pouvoir actuel dans tout ce qui est dans l’intérêt du peuple nigérien, de l’intégrité de notre pays et de la paix. Les militantes et les militants des sections MNSD-Nassara de France, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique demandent à leurs camarades de l’intérieur et des autres pays du monde de rester vigilants face à un régime qui ne pense qu’à sa survie, à un Président qui ne pense qu’à son second mandat.

Les sections MNSD-Nassara de France, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique demandent à tous les militantes et militants de se mobiliser pour parer aux manœuvres dilatoires, aux injustices, aux iniquités qui se pratiquent aujourd’hui dans notre pays contre l’opposition et aux privilèges et passes droit qui se donnent ou se pratiquent au profit de parent alliés et connaissances. Nous restons mobilisés pour toute action favorable à l’épanouissement du MNSD-Nassara et de l’Alliance pour la Réconciliation Nationale (ARN) pour que vive le Niger libre et souverain. Ont signé :
Pour la section des USA : Mahamadou Sabo Moctar
Pour la section de France : Maïnassara Agali
Pour la section du Canada : Ousman Ibrahim Diallo (Zos)
Vive le MNSD-Nassara !
Vive l’ARN !
Que Dieu bénisse le Niger !

© Copyright TamTam Info

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article