Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Niger/ Tandja-opposition, suite...

23 Décembre 2009 , Rédigé par Papadoc Publié dans #En direct de KOUTOU KALE

Niger: le pouvoir "suspend" sa participation au dialogue politique

tandja agadezNIAMEY - Le camp présidentiel au Niger a indiqué mercredi suspendre sa participation au dialogue de sortie de crise avec l'opposition pour protester contre une déclaration de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), médiatrice dans les négociations.

"Nous suspendons notre participation (...) on ne peut pas continuer à discuter si la Cédéao dit qu'elle ne reconnaît plus le président Mamadou Tandja", a déclaré à l'AFP un membre de la délégation présidentielle aux pourparlers, Nouhou Arzika.

Mardi, l'organisation régionale avait indiqué dans un communiqué avoir "pris acte" de la "fin légale du mandat du président" nigérien Mamadou Tandja.

Le deuxième quinquennat successif de M. Tandja devait expirer le 22 décembre mais a été prolongé par l'adoption controversée d'une nouvelle Constitution en août.

"Il n'y a plus de raison que nous poursuivions les négociations", a ajouté M. Arzika.

Il a estimé que la déclaration de la Cédéao "torpille les discussions" qui se sont ouvertes lundi à Niamey sous les auspices de l'ex-dirigeant nigérian Abdulsalami Abubakar, médiateur de l'organisation.

"Nous allons rencontrer le médiateur pour protester, pas pour poursuivre les discussions", a souligné M. Arzika.

Le chef de l'Etat nigérien, après dix ans à la tête du pays sahélien, a obtenu une prolongation d'au moins trois ans grâce à un référendum constitutionnel le 4 août.

Cette consultation, boycottée par l'opposition, lui a valu des critiques de toutes parts -et notamment de la Cédéao - d'autant qu'il avait auparavant dissous le parlement et la Cour constitutionnelle, opposés à son projet.

Mardi, l'opposition a estimé que M. Tandja n'avait désormais plus "ni légitimité ni légalité" en raison de la "fin" de son mandat.

Les négociations directes entre pouvoir et opposition avaient buté dès lundi sur la question de l'ordre du jour et du contenu même des discussions. Mais les parties étaient finalement tombées d'accord tard mardi soir, a indiqué à l'AFP un délégué de l'opposition ayant requis l'anonymat.

Le Niger est plongé dans une crise politique depuis des mois.

La tenue d'élections législatives le 20 octobre, très contestées, a entraîné la suspension du Niger par la Cédéao, pour violation des textes communautaires sur la démocratie.

Dans la foulée, l'Union européenne a suspendu son aide au développement en novembre.

Les relations entre Niamey et la Cédao sont tendues. Lundi, M. Tandja a vivement critiqué l'organisation dans une allocution télévisée, s'interrogeant même sur l'intérêt d'en rester membre.

(©AFP / 23 décembre 2009 17h39)

sur Romandie.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article