Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Peuple Touareg / Réponse de Jean-Marc Pellet à l'article raciste de Jean-Claude Woillet

14 Avril 2012 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #peuples(bretons-catalans-basques-etc)

Suite à l'article immonde et raciste de Jean-Claude Woillet à l'encontre du Peuple Touareg, sur un blog de Midi Libre, je vous donne à lire ma réponse qui "devrait" normalement passer dans les commentaires du dit article. Pellet Jean-Marc

 

  Jean-Claude Woillet a travaillé depuis 1960, à l’occasion de nombreux séjours, au Mali et au Sahel. Il souhaite nous faire part de ses connaisances avant son indignation devant les événements qui se déroulent au Mali.     

"La méconnaissance de la réalité touarègue n'a d'égale que celle de la situation malienne. Quelques précisions s'imposent donc.

 

Depuis longtemps les Touaregs entrent régulièrement en rébellion contre le pouvoir central, aussi bien au Mali qu’au Niger et en Mauritanie. Des accords de paix ont été tout aussi régulièrement conclus qui ont été démentis les uns après les autres par les groupes Touaregs eux-mêmes. Que veulent-ils exactement ?

 

Qu'ils soient nomades est une chose, le moyen d'en vivre en est une autre. La sécheresse, qui s'est étendue d'année en année, a décimé leurs troupeaux dans toute la zone sahélienne mais ils ont toujours refusé de se sédentariser et d'exercer une autre activité, notamment agricole. De nombreuses tentatives ont eu lieu (maraîchage, petit élevage, installation de pompes...) qui ont toutes échouées. Les Touaregs n'en veulent pas. Alors que leur reste-t-il ? L'artisanat est une solution mais limitée car les touristes sont de moins en moins nombreux et la qualité des produits s'est fortement dégradée. Le commerce est possible mais lui aussi est limité. Les Touaregs ont servi de passeurs pour les jeunes migrants traversant le Sahara, moyennant finances et dans des conditions inhumaines qui ont souvent été dénoncées. Pendant de nombreuses années des groupes de Touaregs, volontairement inactifs, ont survécu grâce aux dons alimentaires du Programme Alimentaire Mondial - PAM. En réalité, les Touaregs ont toujours refusé de s'intégrer à la société malienne et refusé d'en reconnaître l’autorité publique, n'acceptant pas d'obéir aux représentants de la majorité de la population noire du Sahel. Cette forme de racisme est largement ressentie par beaucoup de Maliens et de Sahéliens.

 

Fondamentalement, les hommes Touaregs se veulent guerriers, seule activité réellement dignes d'intérêt pour eux. Le métier des armes est leur ambition, sous forme de rezzous, autrefois envers des populations noires sédentarisées, sous forme de mercenaires en Libye, sous forme de participation à des enlèvements d'otages dans une version récente, enfin sous forme d'une lutte armée, avec des fondamentalistes, pour une prétendue indépendance.

 

Des événements récents éclairent ces réalités. La création d'un pays touarègue - l’AZAWAD -, s'étendant non seulement à la moitié du Mali mais aussi, à terme, au Niger et en Mauritanie, n'est autre que ce rêve de s'affranchir des républiques ouest africaines, en brisant leur intégrité territoriale et leur identité politique, ainsi que leur caractère multiethnique. Le nord du Mali n'est pas seulement peuplé de Touaregs. Un éventuel AZAWAD, s'accompagnant de purges ethniques, vivrait de trafics en tous genres, de rançons, de financements occultes, en attendant l'exploitation éventuelle du pétrole et des ressources minières.

 

Il est du devoir de la communauté internationale de rappeler aux Touaregs qu'ils appartiennent à des pays indépendants depuis 1960 et qu’ils n'ont pas à se soustraire aux obligations qui en découlent. Sinon pourquoi pas demain le pays des Bambaras, celui des Sarakolé, celui des Peuls, celui des Malinkés, celui des Songhais, toutes ethnies profondément maliennes et sahéliennes ?

 

 

L'image d'Épinal des hommes bleus, fiers et indépendants, doit être dénoncée. Ce sont pour l’heure des terroristes, un terrorisme à caractère ethnique et raciste. L'empire du Mali qui remonte au XIIe siècle n'a pas de leçons à recevoir d'un petit groupe minoritaire au sein d'une population qui compte 15 millions d'habitants."

Jean-Claude Woillet. Géographe.

                                       ******************************************

Bonjour Monsieur Jean-Claude Woillet
Je me permets de répondre à votre article car je connais "un peu" moi aussi le monde Touareg que ce soit au Niger, en Algérie ou au Mali.
Vous commencez par une erreur d'analyse en écrivant "
les Touaregs entrent régulièrement en rébellion". Ce ne sont qu'une petite partie des Touareg qui se rebellent contre les États ( Niger et Mali ) étant donné que nombre de Touareg collaborent avec les pouvoirs centraux ( la corruption touche toutes les ethnies ).
Vous parlez de la Mauritanie au m^me titre que le Niger ou le Mali, je pense que vous confondez Maures et Touareg. Les Maures il est vrai sont aussi "enturbannés" mais ce sont des nomades Arabes.
Écrire ou laisser supposer que le nomadisme a disparu est un mensonge.
Écrire que le maraîchage est un échec, je vous conseille d'aller voir vers Timia la réalité.
Écrire que les Touareg refusent de se sédentariser est aussi un mensonge, si vous deviez payer tous les Touareg qui travaillent dans les différentes administrations et entreprises...
Écrire que les Touareg sont les responsables du trafic de part le Sahara ( Ténéré ) des "migrants" démontre bien votre non connaissance du sujet.
Écrire que les Touareg "volontairement inactif" survivent grâce au don du PAM montre une fois encore que vous n'avez jamais visité les entrepôts du PAM et l'organisation et les destinations de ces réserves alimentaires.
Écrire que les Touareg " ont toujours refusé de s'intégrer à la société malienne et refusé d'en reconnaître l’autorité publique" est un aberration grossière et mensongère. Plus d'un Touareg ou Touarègue ont participés ou participent à la direction de l'État du Mali ou du Niger.
Écrire les Touareg " n'acceptant pas d'obéir aux représentants de la majorité de la population noire du Sahel" consiste à énoncer des inepties car vous savez très bien que les Touareg sont aussi blanc que noir !
Quant à limiter l'activité des Touareg à la guerre et aux "rezzous" vous enfoncez une fois de plus le clou de votre ignorance de la réalité du terrain.
Pour ce qui est des "mercenaires" en Libye, vous oubliez de donner l'explication du départ de ces jeunes Touareg, Maures, ou Toubous dans les Légions de Kadhafi.
Pour ce qui est de l'Azawad, le MLNA ( au départ MNA composé de jeunes Arabes et jeunes Touareg ) ne revendiquent ni une part de la Mauritanie ni une part du Niger.
Ce qui est dit et écrit par le MLNA c'est que cet Azawad est composé de Songhaï, de Maures ( Arabes ) de Peulhs et de Touareg. Ce sont les médias qui transforment le MLNA en mouvement Touareg.
Je constate en lisant la fin de votre article que vous écrivez à la demande d'amis de Bamako car je reconnais la phraséologie étant moi même depuis des années sur des forums Maliens...
Pour finir ce petit courrier, j'ose espérer que vous allez dans un prochain papier dénoncer la création d'un nouvel État Arabe Palestinien, que vous allez dénoncer les désirs d'indépendance du Peuple Tibétain, et que vous serez le premier à dénoncer les Écossais ou les Catalans lorsqu'ils deviendront indépendants.
Cordialement
Pellet Jean-Marc
Président de l'association E.O.T ( Entraide Occitano Touarègue )
http://occitan-touareg.over-blog.com/
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

mamadou 17/04/2012 12:33


ATTN PELLET


bonjour,


je ne suis pas touaregue et je ne suis pas contre eux , il est vrait que le nord Mali est sous developé certe mais ni le mnla ni les autres n'ont le droit de parlé au nom de toute une communauté
dont ils sont eux meme minoritaire vous dite connaître le nord Mali je vous dit que c'est du mensonge si vraiment vous connaissiez le nord Mali vous serez loin de faire une anlyse pareil prenez
le temps d'etudiez et de reflechir sur vos analyses de grace et melez vous de ceux qui vous regardes les peuples nord Mali on toujour cohabiter ensemble.Mais une question qui me tracasse et la
partagé ac vous : pensez vous qu'apres ceux qui c'est passer a Gao un touaregue,arabe,maurre ou berbere pourront etre encore accepté dans cette ville ou ils tous casser tous pillez ? et je
rajoute qu'ils n'ont fait cà seulement à Gao. Et d'autre part je suis agent de tourisme et suis sure qu'un je vais vous rencontré au nord Mali et on n'en reparlera avec la communauté dans la
quelle vous serez.


bonne journée Monsieur que Dieu est pitiè de vous parce que si votre ong doit travaillez au nord mali et que vous faites des analyse pareil je ne pense pas que vous alliez loin. 

Marlon 14/04/2012 22:51


Il n'y a pas de mot pour qualifier les propos de Jean-Claude Woillet, tellement truffés d'erreurs, englués d'ignorance crasse et enrobés de suffisance. La bêtise à l'état pure !

Pellet Jean-Marc 15/04/2012 18:40



Merci.