Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

PNO - Lo Lugarn 105 bientôt en ligne

12 Juin 2012 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #occitanie

Le numéro 105 de la revue du Parti de la Nation Occitane, Lo Lugarn, sera bientôt en ligne.

En avant première l'éditorial de Jean-Pierre HILAIRE en version française pour vous faire patienter.


Vote FN en Occitanie


  Lugarn n° 105 Les leçons des élections présidentielles

Les nationalistes indépendantistes occitans peuvent-ils tirer des leçons des élections présidentielles françaises qui viennent de se dérouler? La réponse spontanée serait plutôt négative puisque les Occitans, pas plus que les autres peuples de la République française ne jouissent de la moindre reconnaissance officielle. Dans cette république, définie comme une et indivisible par sa Constitution, il n’y a qu’un peuple, le peuple français. En outre, dans les candidats en lice, aucun ne représentait les peuples de France. Donc nous ne pouvions nous prononcer qu'en fonction du plus ou moins grand intérêt de ces candidats pour les thèmes qui nous préoccupent à savoir la promotion de notre langue et de notre culture, l’approfondissement de la décentralisation et notamment l’accroissement des pouvoirs des régions. Ce qui pouvait nous conduire d'ailleurs à nous abstenir, voter blanc ou voter nul.

Résultats à examiner

Toutefois, il n’est pas sans intérêt d’examiner les résultats du vote en nous limitant aux départements occitans, en les comparant avec ceux de la France ethnique et des autres peuples de la République française et en observant les évolutions perceptibles en Occitanie, région par région. Nous ne nous livrerons pas aujourd’hui à une telle étude qui nécessiterait un important travail de recherche et d’analyse et prendrait trop de temps. Nous nous limiterons aux résultats d’un parti politique qui a fait de l’identité française, menacée selon lui, son fonds de commerce et qui a le vent en poupe, le Front National dirigé aujourd’hui par Marine Le Pen.

Un phénomène d’aliénation ethnique

En 1998, le Provençal Jacques Ressaire, analysant la montée en puissance du FN en Provence écrivit le texte intitulé : « L’aliénation provençale » dont le contenu garde toute son actualité aujourd’hui. Mais bien évidemment, la situation n’est pas restée statique pendant 14 ans. En 2007, Nicolas Sarkozy avait réussi à capter environ un tiers de l’électorat du Front National, ce qui avait contribué largement à son élection. Mais depuis, Marine Le Pen, qui a succédé à son sulfureux père, a réussi à dédiaboliser le FN. En Occitanie, ce parti non seulement améliore ses résultats dans son bastion traditionnel de la Provence côtière et du Comté de Nice mais progresse dans le Gard où il arrive en tête, dans la Vallée de la Garonne, notamment le Tarn-et-Garonne et le Lot-et-Garonne et dans la Gascogne rurale. Un parti dont le slogan est en fait : la France aux Français et qui ne réussit que trop bien dans une partie de l’Occitanie ne peut que nous interpeller.

Un vote d’adhésion

On ne peut plus parler simplement de vote protestataire mais d’un vote d’adhésion au programme du Front National dont les grandes lignes sont par ordre de préoccupation de ses électeurs : le refus de l’immigration (comprendre en provenance du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne), la lutte contre l’insécurité (ressentie comme provoquée essentiellement par les étrangers, dont certains de l’Union Européenne) et la crise économique dont le traitement nécessiterait le protectionnisme et la sortie de l’euro.

Crise d’identité

Mais cette adhésion à un programme qui n’a rien de délirant même si ce n’est pas le nôtre est surtout le symptôme d’une crise d’identité. Chez les Occitans de souche, elle résulte de la perte de la langue et de la culture occitane. Cependant, il ne faut pas oublier les bouleversements démographiques connus par l’Occitanie, surtout en Languedoc, en Provence et dans la vallée de la Garonne avec l’installation chez nous de nombreux rapatriés d’Afrique du Nord et les migrations par héliotropisme dans les années 80 de Français ethniques (« du Nord de la Loire »), inversant le courant des migrations et de l’exil de nos compatriotes occitans à la recherche d’emplois. Le phénomène d’intégration par l’apprentissage de l’occitan qui avait joué pour les « Espagnols »  et les « Italiens », linguistiquement et culturellement solubles dans la population occitane, jusqu’à l’après 2ème guerre mondiale, ne jouait plus.

Immigration de pays musulmans

Aujourd’hui ce que perçoivent d’abord les gens en Occitanie, c’est une immigration de type nouveau, arabo-musulmane, avec une religion l’Islam dont un courant radical a une attitude conquérante et provocatrice, ou d’Afrique subsaharienne ou des Caraïbes.

Il faut remarquer que la Bretagne et le Pays Basque sont peu affectées par ce type d’immigration. Est-ce en raison de leur identité trop forte, facteur de cohérence ethnique assumée, contrairement à l’Occitanie où l’identité nationale est faible ? Les Arabo-musulmans (pas tous bien sûr) ont tendance à reproduire leur mode de vie d’origine en Occitanie : spécificité vestimentaire parfois perçue comme agressive, rapports hommes-femmes, interdits alimentaires etc. Cela demande de la part des autochtones une adaptation et une tolérance plus grande que pour les immigrations précédentes, qu’ils ont souvent du mal à manifester, d’où des réactions de rejet qui ne sont pas forcément fondamentalement racistes. Si nous pouvons les comprendre, nous ne les approuvons pas car,  contrairement au F.N, nous sommes un parti humaniste et progressiste. Ce sont des valeurs que nous partageons avec les autres peuples européens. Cela dit, il faut bien admettre que les cultures de certains immigrés vont à l’encontre de ces valeurs et cela est source de conflit. Il est légitime que l’on demande à ces immigrés de s’adapter à la culture de leur pays d’accueil plutôt que l’inverse.

Ces réactions de rejet se produisent dans un contexte d’insécurité économique et de remise en cause d’une protection sociale jugée, à tort ou à raison, trop généreuse pour des populations où la pratique d’une polygamie de facto avec les conséquences que cela induirait en matière d’allocations génère un sentiment d’abandon et d’injustice. Mais les gens ont d’autant plus tendance à faire des généralisations hâtives que ces phénomènes plus ou moins marginaux, pour l’instant du moins, sont hypermédiatisés et suscitent la peur ou le rejet. D’autre part les Arabo-musulmans chez nous sont plus souvent berbères qu’arabes et ne pratiquent pas tous leur religion

Immigration française en Occitanie

Croire qu’il suffit d’améliorer la situation économique pour que le vote FN se dégonfle est une erreur. Le malaise est autant culturel (immigration) qu’économique. Sauf qu’il ne s’agit pas seulement de l’immigration de l’autre bord de la Méditerranée. Comme il est interdit et difficile d’établir des statistiques ethniques, puisque c’est bien connu, il n’y a que en France que des Français et des étrangers, on ne peut que postuler que l’immigration la plus massive et la plus problématique en Occitanie, c’est l’immigration française. Ces Français venus d’Outre-Loire, attirés par notre climat, sont souvent déçus. Ils le sont parce qu’ils ne trouvent pas forcément un emploi correspondant à leurs vœux quand ils en trouvent un (la région Languedoc-Roussillon a un taux de chômage bien plus élevé que la moyenne hexagonale). Ils n’aiment pas toujours non plus la mentalité et le mode de vie des Occitans ni leur accent et ne se privent pas de leur dire. Ils trouvent souvent qu’il y a trop d’insécurité et ils relient ce phénomène à la présence d’une forte population immigrée et de Gitans et de Roms. Quand il s’agit de voter, un nombre non négligeable d’entre eux, rejoignant leurs compatriotes occitans aliénés choisissent le FN. En Occitanie, spécialement en Languedoc et en Provence, le vote FN est d’abord un vote franco-occitan et pied-noir.

Les raisons profondes du vote FN

Pourquoi tant d’électeurs en Occitanie, qu’ils soient occitans de souche ou d’adoption, votent-ils FN ? Pour ceux qui sont ethniquement français d’origine, la France, perd de son influence en Europe et dans le monde d’où résulte leur crise d’identité que ne pallie pas une identité européenne floue. Pour les Occitans de souche, c’est plus complexe. Souvent, ils n’ont jamais assumé leur identité occitane ou alors de manière folklorique et ils croyaient la nouvelle identité française qui s’est substituée à l’identité occitane plus solide et quasi éternelle. Ils sont désemparés et votent contre le système auquel adhérent, à leurs yeux, tous les partis politiques, sauf le Front National et qui, en l’absence de proportionnelle, le marginalise de manière injuste.

Que faire ?

Alors que doivent faire les nationalistes occitans ? Jacques Ressaire recommandait de créer un vaste mouvement national populaire pour rendre aux Provençaux leur dignité nationale. Oui mais comment ? Il s’agit d’expliquer sur le terrain sans langue de bois et pas seulement à l’occasion des élections, auxquelles il faut se présenter dans l’union de toutes les forces occitanes, à nos compatriotes occitans qu’ils ne sont pas français sauf sur leurs papiers d’identité et à ceux qui sont venus d’ailleurs, d’Outre-Loire comme de l’autre rive de la Méditerranée, qu’ils ont vocation à devenir occitans. Il faut dire à tous qu’il est dans leur intérêt, d’abord économique, d’être dans des régions autonomes avec de vrais pouvoirs et un jour indépendantes. Enfin, il ne sert à rien de dénoncer comme énormité le programme économique du FN : protectionnisme et sortie de l’euro. Il est temps d’avoir un débat sérieux sur l’Europe que nous voulons : plus ou moins fédérale, quel rôle pour la Commission européenne, le Parlement européen, ou doit s’arrêter l’Europe ? Etc. Rien de sérieux n’est fait par les élites au pouvoir en Europe pour rapprocher celle-ci des citoyens européens. Ne nous contentons pas d’affirmer que nous voulons une république fédérale occitane, membre de l’Union européenne dans une Europe qui serait celle des peuples. Saurons-nous relever le défi ?

Agen 4 juin 2012

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article