Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Qui se cache derrière les Franco-provençaux ou Arpitans ?

18 Novembre 2012 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #occitanie

Qui se cache derrière les Franco-provençaux ou Arpitans ?

Contexte : réunion du Pen club oc à Valence (26)

PEN-Club Oc Valence

J'ai assisté à un colloque organisé par le PEN-Club OC et soutenu techniquement par l'IEO Drôme.

De nombreux intervenants ont développé, non pas l'idée d'une éventuelle langue franco-provençale, mais la réalité même de l'existence de deux langues régionales en Rhône-Alpes, l'occitan et le franco-provençal ou arpitan.

Les éternelles questions : pourquoi l'auteur écrit, la transmission d'une culture au travers de l'écriture, comment éditer-diffuser, peut-on écrire en langue régionale si les lecteurs disparaissent faute d'apprentissage et de promotion de ces langues...

Des chercheurs et spécialistes de la chose, des élus, des invités transfrontaliers (Italie), et des militants de base animaient ce colloque.

Un conseiller régional, Belkacem Lounes (de RPS) enfonça le clou en affirmant la réalité de l'existence de deux (2) langues régionales dans notre région : l'occitan et le franco-provençal.

La lecture du texte de l'élu régional faisait apparaître que la région participe activement à la défense du patrimoine culturel linguistique de cette région. Une ligne dans le budget régional existe, dont acte, les choses bougent, mais dormez brave gens, l'État français peut et va résoudre vos problèmes.

Si les Slovènes et les Catalans sont cités, pourquoi aucune référence n'est faite quant à leur passage récent ou prochain à l'indépendance et à notre possibilité de suivre le même chemin ?

Pour revenir à nos Arpitans, à noter aussi la présence de la Chambre d'Oc des vallées occitanes d'Italie avec comme intervenante notre amie de longue date, Ines Cavalcanti.

Quelle ne fût pas ma surprise de l'entendre dire que l'Italie compte douze langues régionales ! Dont l'Occitan bien sûr, mais aussi le franco-provençal.

Question : quelle est la différence entre langue et dialecte ?

Dans mon enfance, j'avais appris que dans la grande famille des langues indo-européennes, se situaient les langues d'origine latine et que cet ensemble linguistique homogène était composé de neuf langues (9) bien délimitées et définies : le portugais, l'espagnol, le catalan, l'occitan, le français, le rhète, l'italien, le sarde et le roumain.

Dans mon enfance, j'avais aussi appris que sous diverses revendications, "identitaires," tels des mouvements siciliens, provençaux et niçois… se cachaient en fait des mouvements d'extrême droite. Ces derniers utilisaient ce sentiment "étroit" d'un faux nationalisme de libération pour accentuer leur chauvinisme. Je peux citer comme exemple typique de faux nationalisme de libération la "guerre" entre Serbes et Croates. Les Serbes et les Croates forment un seul peuple et parlent une même langue.

Pour revenir à nos langues béarnaise, niçoise, provençale, creusoise ou franco-provençale, il serait peut être temps de remettre les pendules à l'heure et de chercher à comprendre qui a intérêt à promouvoir ces idées et à mélanger allègrement langues et dialectes.

N'en déplaise à notre gauche ou notre droite bien pensantes, les commis de l'État français colonialistes et impérialistes, restent persuadés que l’Etat français est un modèle de démocratie. Ils peuvent donc s'accommoder du terme langues régionales car le "français" restera malgré tout la langue nationale de l'Empire.

En fait il existe des sous-hommes comme il existe des sous-langues, dénommées avec largesse "langues régionales" par le colon.

Combien de temps encore faudra-t-il rabâcher que la langue d'Oc ou langue occitane est formée d'un ensemble de grands dialectes, tous respectables et égaux et que le vocable langues d'Oc, au pluriel, est à bannir.

Dans le cadre d'une Occitanie autonome ou souveraine et bien sûr fédérale, sept grandes régions occitanes sont tracées, régions organisées autour de sept grands dialectes. Nous avons ainsi le Languedoc, la Provence, Le Dauphiné, l'Auvergne, le Limousin, la Gascogne et la Guyenne.

Il en est de même pour la langue d'Oïl ou français. La langue d'Oïl, qui s'est unifiée par la force au gré des siècles, était dialectalisée et a encore ses dialectes plus ou moins vivants tels le berrichon, le normand, le gallo, le savoyard, le bourguignon...

Vouloir mettre au même niveau le berrichon et l'occitan ne serait pas catastrophique en soi, si sournoisement, ne se cachaient derrière des idéologies cosmopolites.

Alors cette région Rhône-Alpes, cette race "Rhône-alpine", quelle est-elle vraiment ?

Si j'ai bien compris le message durant ce colloque, ce ne sont pas des vrais Français de souche qui vivent en Rhône-Alpes, mais un mélange de deux peuples ayant chacun leur langue, les Occitans et les Franco-provençaux !

Je découvre enfin que ce peuple qui abuse et qui maintient dans le sous-développement nos départements drômois et ardéchois ne sont pas des Français.

Comment puis je aller m'opposer à des frères et sœurs qui eux aussi sont exploités et spoliés culturellement par cette France du Nord ?

Cette pauvre région Rhône-Alpes doit faire front et rester unie face à l'impérialisme culturel français. Et malheur à ces Occitans qui voudraient faire croire que leur territoire est plus particulièrement opprimé que l'autre partie franco-provençale.

N'en déplaise à tous mes amis arpitans, les Franco-provençaux appartiennent à la  culture d'Oïl et  ce sont des Français. Je précise que ce n'est pas une injure et que je respecte autant les dialectes français qu’occitans.

La question arpitane se réglera dans le cadre de la langue française. La question occitane de la région Rhône-Alpes se réglera en sortant de cette région et en retrouvant d'une façon ou d'une autre sa vraie famille : la famille occitane.

Pellet Jean-Marc

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

occitan 09/07/2014 18:54

Ensuite, parler de spoliation en parlant des "Français du nord", c'est un peu curieux. C'est un Occitan qui vous le dit. Les Basques, les Occitans, les Bretons, ont aussi été les artisans de l'unité française et de la langue française elle-même, qu'on ne peut pas bêtement réduire à une langue régionale, imposée par un groupe culturel sur d'autres groupes culturels. Chacun sait que l'épopée nationale et populaire ne s'est pas résumée à cette caricature. On peut être français, francophone et occitanophone, sans dire ce genre de bêtises et se prendre à tort pour le représentant "d'une minorité opprimée". La blague. La défense et l'avenir des langues de France en plus du français, commun, partagé, n'a absolument rien à y gagner.

occitan 09/07/2014 18:43

Si l'on accepte la classification langue (français, occitan) > variantes dialectales (par ex. bourguignon ou gallo pour le français ; auvergnat ou provençal pour l'occitan), on doit considérer que l'arpitan est une langue gallo-romane, dont le romand suisse ou le savoyard sont des variantes dialectales. L'arpitan n'est pas un dialecte d'oïl ou du français. Si l'on parle français en Vallée d'Aoste ou en Suisse romande, c'est que le français y a supplanté l'arpitan, tout comme il l'a supplanté, dans l'usage, l'occitan en occitanie. La France compte parmi ses langues =5= langues gallo-romanes (et non 4 comme semble le croire l'auteur) : le français (oïl, langue nationale), l'occitan, le catalan, le corse et l'arpitan (appelé aussi francoprovençal parce qu'intermédiaire entre l'occitan et le français, mais langue tout de même). Ceci n'est pas une mauvaise nouvelle.

occitan 09/07/2014 18:49

Bref, l'arpitan n'est pas une langue d'oïl (en Suisse romande, il y a une distinction claire entre l'arpitan, traditionnel sur la quasi totalité du territoire, sauf dans le Jura suisse, qui lui est bien de langue d'oïl, donc, version codifiée/enseignée, français).

D'où tient-on que les langues romanes (latines) sont au nombre de =9=?

lacuson 27/04/2014 03:48

L'arpitan n'est pas un patois de la langue d’oïl, c'est une autre langue gallo romane différente de la langue d'oc et de la langue d’oïl, et ce n'est pas une race parce que les races ça n’existe pas.
Je ne sais pas si c'est par ignorance ou par volonté d'imposer sa culture aux autres, cette volonté de nous rabaissé, mais au delà du langage, notre culture n'as rien de provençal donc je ne vois pas trop ce que l'on peut attendre de ce genre d'article! on dirait que l'auteur veut remplacer un colonialisme par un autre, ne vous étonner pas d’être mal reçu si vous tenez ce genre de discourt.
L'arpitan en suisse s'appel le romand, est ce que la suisse romande parle la langue d'oc? parce que les suisses romand, les savoyards, jurassiens,valdôtain on parlais la même langue qu'a Lyon et a Grenoble et pas la même que vous.
Bref Jean-Marc laisse nous tranquille, parle pas de nos régions comme ça, et fait pas de propagande contre nous!

Pellet Jean-Marc 27/04/2014 10:40

Cher ami lecteur, je suis un fervent défenseur des langues et des peuples qui les supportent. Le Romand en Suisse est du Français et ce n’est pas insultant que d’écrire cela. Je vous conseille de parcourir ce site dont je vous donne le lien : http://www.dlf-suisse.ch/
Toute langue avant d’être « unifiée et codée » par un pouvoir politique dominant se trouve à l’état de dialectes et sous-dialectes...Il ne faut donc pas confondre « dialecte/variante » de la langue française et langues différentes. Il est établi depuis fort longtemps que la famille des langues « latines » s’articule autour de 9 langues : Portugais/Catalan/Espagnol/Français/Occitan/Roumain/Sarde/Rète/Italien. Après si vous pensez comme le font certains que le Provençal est une langue différente de l’Occitan et si vous considérez que le Valencian est une langue différente du Catalan, et que le Berrichon est une langue différente du Français, je vous en laisse l’entière responsabilité. Cordialement

Nouguier 18/11/2012 20:10


La région Rhône Alpe a décidé de soutenir ses deux langues régionales: Occitan et Franco provençal. Le terme langue régionale est un terme français pour désigner les autres langues que le
Français et qui effectivement mélange langue (Occitan Basque) et variante régionale comme le Normand ou le Gallo. Le Catalan et le Basque sont en Espagne des langues nationales elles sont des
langues régionales en France... Evidemment derrière ces termes se cachent une volonté d'écarter ses langues de stigmatiser ses locuteurs et d'avoir le pouvoir politique dans les régions où elles
sont parlées.


J'ignore si le Franco Provençal est une langue différente du Français ou une variété de la langue Française mais dans tous les cas on ne peut qu'encourager la région Rhône Alpes qui essaie de
promouvoir la démocratie linguistique dans une France qui en est complètement dépourvue.