Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Rugby : vive les Gallois !

27 Février 2010 , Rédigé par Papadoc Publié dans #peuples(bretons-catalans-basques-etc)

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !
pays de gallesHier soir je passais trois minutes devant la télévision et je tombe sur l'ouverture du match de rugby du tournoi des dîtes "six nations" : France - Pays de Galles.
Je regarde avec tristesse les chevaliers ou les légionnaires au service de l'Etat français, ces gladiateurs des temps modernes, et je m'ingurgite cet horrible hymne raciste gueulé par tous ces supporters et  notamment par ces joueurs occitans...
Il me semble que nos Verts, nos NPA, nos progressistes de tous bords devraient  trouver de nouvelles paroles à cette charmante cantate.
Puis vint le tour le la Nation Galloise, du Peuple Gallois, oui, une véritable Nation parmi les "six".
Et quelle surprise, le texte est traduit en français...
Et je rêve en entendant ces braves gaillards, fiers de leur peuple, fiers de leur nation, fiers de leur langue : le Gallois.
Et je rêve en me disant qu'un jour peut être, ce serra le "Se Canta" qu'entonneront nos amis rugbyman de Béziers, de Narbonne ou de Valence !
L'équipe de l'ETAT Français à gagné, quel honneur !
L'Etat Français, environ 65 millions de citoyens face à une Nation de moins de 3 millions d'habitants, çà c'est un match égalitaire.

Ci dessous le "Se Canta" et la traduction de  l'hymne Gallois :


Vieux pays de mes ancêtres

J'aime le vieux pays de mes ancêtres,

Terre de bardes et de chanteurs de rang illustre,
Ses valeureux guerriers, ses si braves patriotes,
Pour la liberté ont versé leur sang.

Patrie, Patrie, je suis attaché à ma Patrie !
Tant que la mer, telle une muraille,
Entourera ce pur et cher pays,
Que vive son antique langue !

Vieille Cambrie montagneuse, paradis du barde,
Chaque vallon, chaque rocher escarpé est si beau à mes yeux !
Dans l'amour que je porte à ma patrie, qu'il est doux
Le murmure de ses ruisseaux et de ses rivières.

Si l'ennemi a foulé sous ses pieds le sol de ma patrie,
La vieille langue des Gallois est plus vivante que jamais :
La terrible main de la perfidie n'a anéanti ni l'inspiration,
Ni la harpe harmonieuse de mon pays.

Traduction de hervé Abalain.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article