Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

un occitan dit NON à la double nationalité

6 Juin 2011 , Rédigé par Papadoc Publié dans #peuples(bretons-catalans-basques-etc)

Double nationalité : non !

De la confusion entre "nationalité" et "citoyenneté"

 

Le débat sur la "double nationalité » divise l'ensemble du paysage politique.

Ce débat ne peut pas exister si en préambule nous n'acceptons pas de définir ce qu'est la nationalité/nation et ce qu'est la citoyenneté/citoyen.

Pour moi, la nationalité ou fait national, c'est ce groupe d'humains qui partagent un moyen de communication commun c'est à dire une langue commune. Si il y a une nation allemande c'est qu'il existe une langue allemande, si il existe une nation slovène c'est qu'il existe une langue slovène. Il existe une nation occitane car il existe une langue occitane même si les Français ont tout fait depuis des siècles pour la faire disparaître.

Pour moi, la citoyenneté, le fait d'être citoyen, c’est  vivre dans un État, c'est à dire dans une structure sociale, politique, économique, et d'y avoir des droits et des devoirs. Ce qui est sûr c'est que la définition "La communauté des citoyens forme la nation." est insuffisante donc fausse.

Pour ceux qui se placent du côté des vainqueurs militaires, des jacobins et de tous les nationalistes français, la nation française s'arrête aux dernières lignes des cessez-le-feu.

Mais ces frontières fluctuent avec le temps. La France de Dunkerque à Tamanrasset bat de l'aile de plus en plus !

Les Arabes et les Berbères d'Algérie étaient de bons français jusqu'au jour où ils ont compris que cet État ne correspondait pas à leurs nations, ils étaient différents.

Il en est de même aujourd'hui avec les Corses, les Basques, les Bretons, ou les Occitans.

Soutenir que l'État égale la Nation, c’est nier le droit à la différence.

Or, la plupart de nos États sont composés de citoyens de différentes nationalités avec tous les conflits que cela entraîne.

La révolution humaniste dans nos pays dits civilisés commencera le jour où sur la carte d'identité seront inscrits deux mots différents : citoyenneté/nationalité.

Un Occitan peut donc être de citoyenneté française, italienne où espagnole.

Un Catalan peut être de citoyenneté française ou espagnole.

Un Corse est de citoyenneté française ainsi qu’un Breton.

Mais que ce soit les Occitans, les Catalans, les Corses ou les Bretons ils ne seront jamais de nationalité française sauf si les Français font ce que leurs cousins espagnols ont faits aux Guanches (Berbères) dans les îles Canaries : les faire tous disparaître physiquement jusqu'aux derniers en les remplaçant par des Castillans. Les Français ont fait de même au Canada avec des nations Indiennes...

Le débat "double nationalité" est donc créé et entretenu par des individus pervers qui nient le droit à la différence et nient l'existence de différences culturelles sur le territoire de l'État français.

Oui, il est impossible d'avoir une double nationalité ou alors une de ces nationalités est frauduleuse.

C'est pour cela que je dis non à la double nationalité, mais oui à une double citoyenneté choisie.

Une double citoyenneté n'est pas une fin en soi, mais un moindre mal qui peut amener un jour à un respect réel de l'autre c'est à dire un droit à l'existence et donc à l'indépendance.

« Si on pouvait arrêter ce débat permanent autour de l’origine des personnes, on rendrait un grand service au « bien vivre ensemble», dit le directeur général de France Terre d’Asile, Pierre Henry. Moi je termine en disant que pour "bien vivre ensemble", il faut être respecté dans son intégrité culturelle donc nationale.

Pellet Jean-Marc

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kiziltims 13/02/2012 14:08


Article intéressant, sur un débat qui va devenir essentiel dans les décénies à venir. Cela dit, je me sens pour ma part appartenir clairement à deux nationalités, selon une définition jacobine
peut-être mais mon identité est ainsi construite.


Je n'ai aucune envie que l'on nie mes attaches à l'une ou l'autre de ces deux identités, ni que l'on les hiérarchise ou que l'on définisse l'une comme relevant de la citoyeneté et l'autre de la
nationalité car cela n'aurait aucun sens : j'ai appris à parler en français et en turc, ce sont mes deux langues maternelles. Et politiquement, je me sens pleinement citoyen de l'un et l'autre à
la fois.


Mais sur le reste, vous avez totalement raison de dire que beaucoup ont en France une perception trop unitariste de la Nation, qui tent à effacer toutes les différences et attaches en confondant
souvent la citoyeneté et la nationalité.

THIERRY DESCAILLOT 09/06/2011 09:42



ENTRE TRADITION ET MODERNITE


Le groupe de musique Occitane Los Collègas vous présente son nouveau vidéoclip. Une reprise version Pop Folk du célèbre hymne Occcitan "Se Canto"  


http://www.youtube.com/watch?v=xE2CnXyixqg



ASSADEK 06/06/2011 20:08



Cher ami, 


merci pour cette excellente contribution. La proclamation imminente de l'indépendance du sud soudan donne des arguments à ta contribution, si des citoyens ne s'identifient pas à travers une
langue, la majorité finira par imposer sa dictature à la minorité, ce qui entraîne l'injustice et l'exlusion, l'idéal c'est l'unité dans la diversité mais si cela n'est pas possible il vaut mieux
reconnaître le droit à l'autodétermination des peuples. Ceci est ma réaaction de mathématicien qui fait rentre par effraction dans le domaine des socio-enthropologues.



Papadoc 07/06/2011 15:27



Merci pour ton commentaire Assadek et longue vie au peuple Touareg !