Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Union Africaine et AZAWAD- un Etat légitime

13 Mars 2012 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #AZAWAD

Union-Africaine, Monsieur Jean Ping défend le statu quo coûte que coûte. Il serait temps que ces éminents personnages ouvrent leurs yeux et cessent de défendre l'indéfendable. Il faudrait que Monsieur Ping et ses amis définissent ce qu'ils entendent par "trouver par le dialogue des solutions à toute revendication légitime." Qui décide de la légitimité des revendications ? Un État démocratique doit accepter une simple réalité, un État est un outil à la disposition d'un groupe humain qui l'installe à un moment donné et cet outil peut s'user et changer. Il faut arrêter de sacraliser une structure technocratique et lui redonner tout son sens : un État est nécessaire à un groupe humain à un moment  T de l'Histoire, sans plus. Si les populations de l'Azawad désirent s'organiser en un État autonome cela ne regarde que les populations concernées et certainement pas Bamako. Pellet Jean-Marc

-Union Africaine-AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA

Addis Ababa, Ethiopia, P.O. Box: 3243

Tel.: (251‐11) 5513 822

Fax: (251‐11) 5519 321

Email:situationroom@africa‐union.org  

 

COMMUNIQUE DE PRESSE :

L’Union africaine préoccupée par la situation au Sahel

 

 

REUNION MINISTERIELLE DU CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE DE L’UA A BAMAKO

Addis Abéba, le 12 mars 2012 : Le Président de la Commission de l’Union africaine (UA), Jean Ping, continue de suivre avec une profonde préoccupation l’évolution de la situation dans la région du Sahel, en particulier dans le Nord du Mali.

Rappelant la décision prise sur la question par la 18ème session ordinaire du Sommet de l’UA, tenue à Addis Abéba les 29 et 30 janvier 2012, et le communiqué du Sommet de la CEDEAO tenu à Abuja les 16 et 17 février 2012, il réitère l’appui de l’UA aux efforts du Gouvernement malien visant à restaurer la sécurité et la stabilité dans les zones affectées.

Le Président de la Commission réaffirme l’attachement de l’UA à l’unité, à l’intégrité territoriale et à la souveraineté du Mali.

Il souligne que rien ne justifie le recours à la rébellion armée au Mali, pays dont les institutions démocratiques offrent un cadre d’expression approprié permettant de trouver, par le dialogue, des solutions à toute revendication légitime.

Le Président de la Commission souligne, en outre, que les attaques dans le Nord du Mali surviennent dans un contexte humanitaire déjà difficile, du fait notamment des conséquences de la sècheresse qui sévit sur l’ensemble de la bande sahélienne.

Il exprime la gratitude de l’UA aux pays voisins du Mali, notamment l’Algérie, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Niger, qui ont accueilli des réfugiés maliens fuyant les affrontements.

Il remercie ces pays, ainsi que les agences humanitaires actives sur le terrain, pour l’assistance apportée aux populations concernées.

Il réaffirme le plein appui de l’UA aux efforts des pays de la région, y compris les structures qu’ils ont mises en place, pour relever le défi de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le Sahel.

Au regard de la nécessité d’intensifier les efforts pour faire face à la situation actuelle et aux autres défis auxquels la région du Sahel est confrontée, la Commission de l’UA organise, à Addis Abéba, les 14 et 15 mars 2012, une réunion d’experts des pays de la région.

Les conclusions de cette réunion seront soumises à l’examen de la réunion ministérielle du Conseil de paix et de sécurité, qui se tiendra à Bamako, le 20 mars prochain.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article