Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

L’Afrique saigne au delà des continents

7 Octobre 2013 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #peuples(bretons-catalans-basques-etc)

 * Petites réflexions suite à un article de la cimade : Lampedusa : l’Europe assassine

 Je ne pense pas que « l’Europe assassine » 
Ce que je sais, pour les migrants passant par Agadez, c’est que ces hommes (majoritaires) sont rackettés par l’ensemble des populations et pays qu’ils traversent. Un immense business est organisé et structuré autour de cette « industrie » .
Si l’Europe refuse ces migrants pourquoi ne se retournent ils pas vers les pays riches du Golfe ? C’est trop facile de culpabiliser les Etats européens alors que nous savons tous qu’une forte immigration « asiatique » est organisée sur l’ensemble du continent africain.
De plus je ne suis pas de ceux qui se sentent coupable quand je constate qu’une grande partie des « cervaux » quittent l’Afrique et refusent de retourner au pays. Le slogan « vivre travailler et décider au pays » devrait aussi être un combat pour l’ensemble des populations Africaines. 

Une amie me répond :

"vivre travailler et décider au pays" c'est bien et nécessaire quand on peut choisir. Leur seul choix à eux c'est "mourir de faim au pays".

Ma réponse :

"Leur seul choix à eux c'est "mourir de faim au pays »". Je ne suis pas d’accord. Cela étant dit il est vrai que ce n’est pas toujours facile de vivre à l’européenne en afrique ! Je connais suffisamment de pays africain pour persister et écrire que cette immigration correspond à une habitude que prennent certains villages ou familles pour exploiter un (des) membre des leurs, pour recevoir de l’argent « facile ». Du plus profond du Sénégal ou du plus profond du Niger des hommes et des femmes vivent tant bien que mal. C’est à eux de faire leur révolution et à eux de jeter à la mer toute leurs classes politiques et militaires corrompus jusqu’à la moelle. Je pense réellement que ce n’est pas un bon choix que de les aider en leurs laissant croire que des « bons européens » vont les prendre en charge et régler leurs problèmes.

  * et suite à une expertise de Philippe Migaux sur le terrorisme au Sahel (sur RFI)

Quand je lis ces analyses je constate que ce n’est pas encore demain la veille que nous retournerons voir « nos écoles » au nord d’Agadez. Le monde bouge et il bouge plus ou moins violemment suivant les régions du globe. L’Histoire est ainsi faite de joies et de malheurs. Il est regrettable que les enfants soient les premiers à souffrir de la bêtise des « adultes ». Bêtises de oppresseurs mais aussi bêtises des opprimés qui acceptent de se contenter de si peu. Du pain et des jeux, slogan encore d’actualité. JMP

Sénégal, les poissons sèchent et sont fumés

Sénégal, les poissons sèchent et sont fumés

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article