Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
occitan-touareg

/NIGER/MNJ/Mise au point du Président Aghali Alambo.

Notre identité est : NIGER

Nous ne sommes ni un mouvement indépendantiste ni ethnique, ni religieux et encore moins au service d’un tiers : le MNJ ne pose ni de revendications territoriales, ni religieuses, ni raciales.
Bien qu’à composante majoritairement touareg, le MNJ englobe également les autres ethnies du Niger et n’est pas une rébellion touareg comme certains tiennent à le présenter : il est (et reste) ouvert à tous les nigériens qui aspirent aux idéaux de Justice et d’Unité Nationale qui reste au demeurant à construire dans le respect des identités de chacun et refuse d’opposer des nigériens les uns aux autres simplement à partir de leur ethnie pour arriver à des fins politiques comme le fait le système politique actuel au Niger.

Nul (un quelconque leader ou pays et quel que soit son passé ou son présent) ne peut récupérer le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) et encore moins imaginer d’arriver à l’utiliser à ses propres fins, matérielles ou immatérielles.

Le MNJ n’est le prolongement d’aucun ancien front de la rébellion des années 1990 : tout comme il ne peut être, ni directement ni par personne interposée, l’expression des rêves chimériques ou le bassin protecteur dans lequel peuvent végéter ou prospérer les affaires personnelles ou intérêts de certains milieux.

Le Mouvement politico-militaire du MNJ est la conséquence de la mauvaise gestion des affaires de la cité et de la malgouvernance politique «quasi séculaires» (depuis les «indépendances») de l’Etat du Niger : mauvaise gestion administrative et économique et malgouvernance politique rampantes, au point d’englober tous les niveaux de décision, tous les secteurs et tous les coins du pays, ont amené des nigériens de toutes les ethnies et régions du Niger à s’unir au sein du MNJ pour y mettre fin.

Le MNJ est née faute d’autres voies pour mettre fin aux pratiques criminelles des dirigeants nigériens : les gouvernants sont restés sourds à tous les appels, préférant chaque jour enfoncer davantage le pays dans la favoritisme, le clientélisme, le vol organisé des ressources nationales, l’analphabétisme, la précarité, la misère, l’impunité… ; bref, l’Injustice.
Somme toute, une série de comportements répréhensibles dont la conséquence néfaste apparaît aujourd’hui au grand jour au niveau des FAN, une armée qui n’est pas républicaine et donc qui n’en est plus une et, par conséquent, définitivement disqualifiée pour assurer la sécurité de la population qui dorénavant la fuit.

Les revendications du mouvement sont en partie affichées sur son blog tout comme sa ligne politique.
Le MNJ porte les aspirations d’un peuple meurtri par des décennies d’injustice. Ses revendications concernent un partage équitable des :
1- pouvoirs politiques :
- au niveau central, par une meilleure représentation des composantes nationales,
- au niveau des régions, et dans le cadre d’une décentralisation effective, par un système politique adéquat d’administration des régions par elles-mêmes c’est-à-dire par des responsables qui les connaissent réellement et sont à même de prendre en compte les vraies préoccupations des habitants de celles-ci dans leurs dimensions culturelles et économiques : le «système de référence» est généralement un facteur assez substantiel de développement dans les pays riches en diversités culturelles et économiques.
2- ressources nationales :
- meilleure rétribution des régions productrices (50% de la part revenant au Niger) : qu’on ne s’y méprenne pas ! Il s’agit pour le MNJ de toutes les régions du Niger productrices des ressources du sous-sol et non uniquement du Nord de notre pays avec l’uranium comme les détracteurs du MNJ tentent de le faire croire.
Le MNJ défend ce droit des régions avec la même fermeté qu’il s’agisse de la région d’Agadez (uranium), de Tillabery (Or, Fer, Phosphore), de la région de Diffa (Pétrole), etc.
- meilleure redistribution entre les différentes régions du Niger (plan national) des 50 autres % qui iront au niveau central.

A ce niveau des ressources du sous-sol, le MNJ a toujours été clair en précisant qu’il n’a aucune intention de se substituer à l’Etat du Niger dans ses rapports avec les partenaires de notre pays, notamment les sociétés minières de prospection et d’extraction mais exige de lui de prendre en compte les populations locales et leurs entités dans des projets qui de prime abord affectent leur vie : il est inadmissible d’autoriser une société à aller prospecter ou exploiter un espace qui est le lieu de vie d’un groupe humain sans associer ni la région ni les populations de ce lieu qui pour toute information voient «débarquer» de façon, pour elles, pratiquement improviste, une société qui leur agite un permis et le prie de quitter les lieux car le pouvoir central en a décidé ainsi ! Sans compter que la majeure partie des fonds déboursés par la société et qui sont censés aller au trésor national, disparaît comme dans un gouffre dans les poches des responsables du pouvoir à Niamey !

Un pouvoir doit assumer les responsabilités que lui confie l’Etat qu’il est sensé représenté sinon, il y a usurpation de titre et donc une culpabilité de haute trahison envers le Peuple.

Dans le cas précis des permis de prospection et d’exploitation, les représentants doivent dans les négociations avec les partenaires miniers, associer les premiers concernés (entités et populations locales), négocier les compensations pour les populations amenées à quitter leurs lieux de vie, négocier pour l’atténuations des effets néfastes sur les écosystèmes et l’environnement, etc.

Le MNJ l’a déjà souligné plus d’une fois, il n’a des problèmes directes avec aucun partenaire minier du Niger : ni les sociétés canadiennes, ni les sociétés Sud Africaines, ni les sociétés chinoises, …, ni même AREVA bien que certains gouvernements des pays de ces sociétés soutiennent le pouvoir de Niamey dans sa politique contre le Peuple Nigérien.
Cependant, le MNJ ne peut croiser les bras devant la spoliation de nos ressources et la misère de nos populations.

Aussi, le MNJ attire l’attention des partenaires miniers et des multinationales pour qu’ils ne se méprennent pas car rien ne se fera au nord avant la résolution du conflit ; résolution qui passe nécessairement par sa compréhension précédée d’une vraie analyse critique et objective du véritable problème politique de fond.

Les responsables à la tête des organes dirigeants du MNJ ont une vision claire des objectifs qu’ils se sont fixés et n’entendent nullement négocier une paix fictive comme d’autres l’ont fait par le passé. Cette paix ne peut être négociée en dehors d’un cadre international garant de la transparence.

Le MNJ fait ces mises au point pour essentiellement 2 raisons. En effet, il nous a été donné de constater :

1- que malgré nos rappels à l’ordre il y a des personnes qui continuent à rencontrer et s’agiter auprès des médias auxquels ils donnent des interviews au nom du MNJ ; interviews sans aucun rapports ni avec nos objectifs, ni avec nos revendications, ni avec notre ligne politique,
2- que le pouvoir de Niamey fidèle à son habitude de chercher à créer la confusion et à entacher la légitimité de notre lutte en voulant nous présenter aux yeux des partenaires miniers comme étant leurs ennemis et cherche même à nous faire passer pour des organisations que nous ne sommes pas.

Aussi, le MNJ tient à préciser que :

- les interviews et autres interventions des uns et des autres dans les médias n’engagent que leurs auteurs. En Europe, notamment, seule une interview d’un membre de la Cellule Politique MNJ Europe, avec l’accord des autres membres de ladite cellule qui, elle, est en liaison permanente avec l’instance de Tamgak, engage le MNJ.

- le MNJ n’a pas un problème particulier avec un quelconque partenaire minier du Niger mais attire leur attention que dans l’état actuel de conflit qui l’oppose au pouvoir de Niamey, aucune activité d’exploitation ou d’extraction de nos ressources ne peut être garantie.

Aghali Alambo,
Président du Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ)

Partager cette page

Repost 0