Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
occitan-touareg

/Niger/"Forum sur la Paix", communiqué du PNUD

28 Février 2009 , Rédigé par Papadoc Publié dans #Paix au NIGER

Programme des Nations Unies pour le Développement
Forum sur la Paix au nord entre le Niger et le Mali
26.02.2009 (communiqué de presse)
Le Niger et le Mali sont en conclave durant deux jours (sous l'égide du Haut Commissariat à la Restauration de la Paix (HCRP) : Structure mise en place par le Gouvernement du Niger en 1994) sur la problématique de la paix dans le Nord des deux pays.
Il s'agit de réunir à Niamey (au Niger) pendant deux jours, les élus et les hautes personnalités des zones Nord Mali et du Niger, afin de convenir d'une stratégie commune d'approche pour un règlement de la situation d'insécurité qui prévaut dans le Nord des deux pays.
Une fois cette stratégie arrêtée en accord avec les plus hautes autorités des deux pays, des missions mixtes seront organisées en direction des groupes armés des deux zones.
Il s'agit (en termes de résultats attendus) :
d'amener les groupes armés à cesser les hostilités et à déposer les armes ;
d'amener les groupes armés à revenir à la vie civile ;
de Consolider la paix dans la sous région.
Dans leurs allocutions respectives (ayant caractérisé l'ouverture officielle du forum), le Haut Commissaire à la Restauration de la Paix, M. Mohamed Anako et le Ministre d'Etat nigérien de l'Intérieur, de la Sécurité Publique et de la Décentralisation, M. Albadé Abouba, ont tous les deux rappelé les motivations et les circonstances dans lesquelles la rébellion armée a éclaté en 1990 au Niger. En réponse à ces revendications qui « s'articulaient autour des aspirations, somme toutes compréhensibles et légitimes, (….) qui ont trait à des réformes institutionnelles en vue d'une grande responsabilisation des populations et communautés dans la gestion de leur développement, et pour une véritable justice dans le développement . » a dit le Ministre nigérien de l'Intérieur, « les Gouvernements nigérien et malien sont allés promptement à la rencontre de ces revendications.»
Pour le cas du Niger, a-t-il poursuivi, d'importants efforts ont été consentis par les partenaires au développement pour accompagner le Niger dans la mise en œuvre des différents Accords de paix signés le 24 avril 1995, suivis des accords additionnels d'Alger de 1997 et ceux de N'Ndjamena d'avril 1998.
C'est ainsi qu'en plus de la mise en place de quatre compagnies sahariennes de sécurité opérationnelles dans l'Aîr, le Kawar, le Manga et l'Azawak, 3014 ex-combattants ont été intégrés dans les différents corps de l'Etat, instituts et écoles, et 4050 autres ont bénéficié de la réinsertion socio-économique dans les quatre régions : Aîr, Azawak, Kawar et Manga, grâce à des projets mis en œuvre par le Gouvernement (dont le Projet Consolidation de la Paix dans l'Aïr et l'Azawak : PCPAA) avec l'appui du PNUD et des partenaires comme les Etats-Unis, la France et la Libye.
Le Ministre Albadé a rendu un hommage appuyé à ces partenaires.
Malgré ces efforts, le Niger connaît depuis 2007, la menace des groupes armés qui ont redémarré le conflit justifiant leurs actions par le non respect des accords de 1995 .
Le conflit a été ravivé par la politique de diversification des permis miniers et des attentes générées par la population.
Vivant une situation comparable, le Nord Mali (régions de Kidal, de Tombouctou et de Gao) connaît lui aussi depuis les années 1990, et de manière récurrente des conflits armés avec les mêmes types de communauté et les mêmes types de revendication qu'au Niger.
La similitude des peuples qui vivent dans le Nord des deux pays et la jonction des deux groupes armés, appellent les gouvernements des deux pays à initier une démarche commune.
Le manque de coordination dans la résolution des conflits dans le Nord du Niger et le Nord Mali, fait que jusqu'à présent, les efforts consentis d'un côté sont le plus souvent annihilés par le cours des évènements de l'autre côté de la frontière, d'où la nécessité d'organiser une telle rencontre.
Les travaux se poursuivront en commissions, après audition de deux importantes communications sur les aspects culturels, sociologiques, économiques et historiques de ce conflit armé. Il s'agit d'offrir aux participants au forum d'autres éléments d'appréciation afin qu'ils comprennent mieux la problématique et lui apporter des solutions pour une paix durable.
 Les travaux qui seront sanctionnés par un communiqué final.
PNUD au Niger

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article