Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
occitan-touareg

Azawad, les Touareg du Nord-Mali en ébulition

18 Janvier 2012 , Rédigé par Pellet Jean-Marc Publié dans #AZAWAD

Sous réserve, ne pouvant pas vérifier la totale exactitude de ces informations récupérées sur facebook et ailleurs, il semblerait que le Nord-Mali soit en ébullition. La question Touarègue n'étant pas abordée honnêtement de face par le pouvoir de Bamako, il ne reste malheureusement que la voix des armes pour essayer de débloquer la situation. Le développement économique, social, culturel dans cette région ne pourra se faire sans passer obligatoirement par un redécoupage régional. Il est malheureux de constater que la "paix" doit se faire en passant par la guerre. Les évènements de l'histoire des peuples ne servent pas d'exemples et les hommes continuent à vouloir dominer et exploiter leurs voisins. Pellet Jean-Marc

"La ville stratégique d'Adjal Hoc abritant un important effectif militaire(plus de 500 éléments) vient de tombée après 2h25 mn de combat. Tessalit est sous le feu en ce moment. Les renfort sont bloqués partout à la sortie des villes.Celui censé quitté Gao depuis hier pour reprendre Ménaka est intercepté à plus de 100km de cette ville. Kidal est fermé de tous les cotés. seuls les avions à très hautes altitudes circulent. Le drapeau de l'Azawad flotte partout même dans certaines villes pas encore conquises. Vive l'Azawad et vive la liberté"

**************************

Reprises des Hostilités Militaires en Territoire Azawad.

Après plusieurs années, et encore ces derniers mois, le Mouvement touareg a multiplié les efforts pour créer un dialogue constructif avec les autorités maliennes avec la participation de la communauté internationale pour amener la paix, la stabilité, le développement et la sécurité dans les régions touarègues. Nous avons largement informé les partenaires occidentaux du Mali et certains pays de la Sous-région de la situation que vit azawad

notre Région du Nord du Mali. Mais nous n'avons cessé de nous heurter a un refus répété de dialogue de la part des Autorités maliennes à nos demandes de trouver une issue positive qui puisse satisfaire les parties en conflit.

Les autorités de Bamako se sont entêtées au cours des ces années à refuser de renouer le dialogue.

Pour bien montrer leur rejet de tout dialogue, les autorités de Bamako ont envoyé ces derniers jours plusieurs centaines, voire plus d'un millier de soldats dans le Nord du Mali avec les derniers équipements acquis ces derniers mois par l'armée malienne, ainsi que des chars et des avions de guerre. Ces déplacements massifs de troupes, qui inquiètent les populations civiles, ont été reçus par le Mouvement comme une invitation à la  guerre de la part des autorités maliennes.

Finalement Bamako a créé une fois de plus toutes les conditions pour une reprise des hostilités militaires. Pour se protéger et ré-occuper progressivement l'espace de l'Azawad et aussi répondre à la provocation de Bamako, des hommes de l’Etat major du Mouvement national de libération de l’Azawad ont chois d'engager leur vie. C'est dans ce contexte qu'ont démarré ce matin les actions militaires enregistrées en territoire de l’Azawad, à Ménaka. Après de très violents combats à l'arme lourde, la ville de Ménaka est sous contrôle depuis quelques heures sous le commandement militaire du Mouvement. On ne déplore aucun blessé du côté des civils dans cette opération réfléchie qui a été un grand succès pour le Mouvement. Des actions militaires importantes du Mouvement National de Libération de l’Azawad continueront tant que Bamako ne reconnaîtra pas ce territoire comme une entité à part. Ces actions militaires sont aussi un appel à la communauté internationale : tant qu'elle ne s'impliquera pas effectivement pour une résolution durable de ce conflit qui n’a que trop duré, les mêmes causes produiront les mêmes effets.

Ces actions n'ont d'autre objectif que de gagner la Paix et la Justice pour la Communauté de l’Azawad et la stabilité pour notre Région.

Le 17 janvier 2012.

Le Porte Parole, Chargé des Relations Extérieures du Mouvement (MNLA).

Hama Ag Sid’Ahmed

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article